AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff de Terra Nova vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'année I love you
Nous sommes début Avril 2149 dans le RP.
Pour ouvrir un RP, postez ce formulaire dans un premier post.
:excited: ALLEZ LES ENFANTS ON VOTE POUR LES TOP SITES ! :excited:

Partagez | 
 

 Inquiétude d'une absence. [Pv. William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Sam 14 Jan - 19:58



Inquiétude d'une absence
Il ne faut pas disparaître comme ça.


→ Type de RP: Privé
→ Noms des participants: Kara E. Woods & William S. Jasper

→ Date et heure du RP: Février 2149, à 15h00
→ Climat: Nuageux

→ Intrigue en cours: Aucune




(c) Code par Beylin



Dernière édition par Kara E. Woods le Sam 14 Jan - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Sam 14 Jan - 20:06



Une semaine, puis deux ? Tiens, elle se posait de plus en plus la question ? Il était où son client favori ? Son ami ? C’était bizarre. Il était toujours venu lui dire bonjour, même s’il ne buvait pas forcément un verre. Cela l’inquiétait ? Avait-il trouvé une femme ? Une nouvelle compagne ? La jeune femme était pensive derrière son bar. Kara regardait le dernier client partir pour aller au travail. Elle regardait Rob, puis la sortie, puis Rob. Le jeune homme la surprit. Il lui dit qu’elle n’était pas très discrète. La jeune femme le regardait avec un grand sourire. Elle lui donna un terra pour qu’il puisse garder le bar. Un petit supplément. Généreuse, non. On va dire que c’était comme ça. La jeune femme se dirigea vers la sortie en lâchant qu’elle reviendrait dans un petit moment. Puis, elle se déplaça dans la colonie pour essayer de rechercher l’école. Elle savait que William était professeur. C’était une bonne manière de savoir comment il allait. Elle se dirigea vers un soldat pour lui demander le chemin. Quoi ? Elle avait une excuse. Kara n’était jamais allé dans cette école. Elle n’avait malheureusement pas d’enfant. Ses pensées furent coupés par les instructions du soldat. Il fallait qu’elle avance tout droit et qu’elle tourne à gauche et 30 mètre plus loin à droite. Ça devait le faire. Après les instructions, elle atterrit devant un bâtiment. Elle requestionna une personne pour l’école. C’était bien ce qu’elle pensait. Elle souffla quelques minutes pour reprendre ces esprits. Après tout, c’était débile. S’il venait plus, c’était bien pour une raison. Elle n’avait pas envie de débarquer comme ça. Pendant son temps de reflection, elle vit quelques parents arrivaient. Une mère commença à lui parler… Quand la cloche sonna.

« Oui, bonjour, je voulais vous parler de ma fille, par rapport à ses notes… »

Kara leva une main pour l’interrompre et lui dire qu’elle n’était pas professeur. Cette dame n’avait vraiment pas sa langue dans sa poche, vraiment pas. Un autre homme débarqua pour faire une conversation. Il posa une main sur son bas de dos pour lui demander quel enfant était le sien. Kara enleva sa main pour lui dire qu’elle était prise et en couple. C’est à ce moment que la femme d’avant revient à l’assaut. Je voyais William apparaître sur le seuil de la porte, puis la dame la complimenta.

« Ah alors je suis contente pour lui, d’avoir trouvé une perle rare. William, tu as vraiment fait une bonne pioche ! Tu sais ce qu’il te reste à faire. A demain ».

Cette dame lui fit un clin d’œil bien prononcé, qui n’avait rien de discret. Absolument rien de discrèt. Kara savait plus où se mettre. Elle s’approcha de William, d’un pas hésitant. Sa main se leva pour lui dire bonjour. La jeune femme arriva devant lui, souriante et avec son petit air d’avoir fait une connerie. Elle lui sourit, puis prit son courage à deux main pour parler.

« Alors ta journée ? Elle était comment ? Ça faisait longtemps que je t’avais pas vu. Je commençais à m’inquiéter. Ah oui, désolée pour ça. Je savais pas qu’on avait des gens comme ça à Terra Nova. »

Elle voyait quelques élèves qui restaient dans les environs pour voir pourquoi une jeune femme était là, à parler à leur professeur. Kara avait l’impression d’être dans une mauvaise blague. Elle croyait qu’ils étaient une série à l’eau de rose. Kara essayait de se concentrer sur William. Il fallait avouer que cela l’avait vraiment déstabiliser. La rencontre des parents, ça lui faisait bizarre. La jeune femme n’avait jamais vécu ça : le fait d’aller à l’école et que son père vienne le chercher. Cela lui faisait une légère impression de vide en pensant à son père. Étant une parfaite arnaqueuse et cachotière, elle ne le montra pas. Ses sentiments étaient rangés dans une boîte loin d’elle.

_________________
    T E N A N C I È R E D U B A R « Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d'un bar à la fermeture, il titube jusqu'au parking et s'arrête devant la 1ère voiture, tâte le toit pendant 30 secondes, déclare "don, cé ba celle-là" Il se traîne difficilement jusqu'à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit "don, cé ba celle- là". Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l'observait depuis un instant lui demande : " Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu'en touchant le toit ? ". L'ivrogne lui répond : "C'est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit.". »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 507
TERRAS : 374

AGE : 34 ans
OCCUPATION : Professeur de français, histoire de Terra Nova

◮ ◮ ◮ ◮
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Sam 21 Jan - 0:11

" N'oubliez pas de terminer vos petits exposés pour vendredi, c'est important de s'intéresser à la vie sur Terra Nova et à ses habitants, posez leur des questions et exposez-moi leur témoignage c'est ce qui m'importe le plus. Il faut privilégier les contacts dans le village, je vous incite donc de cette sorte à aller vers les gens et surtout à faire sortir cette timidité en vous ... Je vous fais confiance ! On se revoit demain ... Je vous laisse y aller, la cloche va sonner "

---

C'est moi William, ou plutôt Will, selon certains ou "juste pour les intimes". Une semaine de cours était sur le point de commencer, on était seulement lundi, 15h00, l'heure où prof et élèves se quittent, c'est à dire entre-autres ... la sonnerie qui annonce la fin des cours. On peut pas dire que j'étais ravi de rentre chez moi, mais c'était tout comme ... car après avoir donné cours, les parents de mes chers élèves, comme presque tous les jours, viennent bien évidement me trouver. On vient dès lors me demander si Juliette, Rosa, Fanny, Ghylian ou Xénophilius s'étaient bien comporter aujourd'hui pendant la journée, venir me demander pourquoi les points de leurs enfants ne suivent pas, ou encore pire : parler de ma vie privée et me demander de mes nouvelles en rapport avec mon drôle de comportement que je peux parfois avoir dans le village. Il est clair qu'un moment je passais la plupart du temps rendre visite à mon amie Kara boire un verre, et pas qu'un d'ailleurs ... Des fois il m'arrivait de me retrouver saoul devant certains parents, ... Enfin, ceux-ci savaient très bien que j'éprouvais quelques difficultés à vivre l'absence de ma femme sur Terra Nova et surtout l'oublier et me dire qu'elle ne reviendra peut-être jamais.

Il n'y a pas si longtemps de cela, j'ai décidé de prendre ma vie en main, ou du moins essayer. J'étais professeur avant tout et il fallait d'une manière ou d'une autre arrêter ce cercle vicieux et sombre de plonger dans l'alcool pour oublier. Parce que oublier ... oui mais seulement pour un moment ... Aujourd'hui, j'ai donc décidé d'abandonner cette addiction et de réduire mes visites au bar où je dois probablement y être un des clients les plus connus et plus fidèles de tout le village. Puis je me suis souvent demandé quelle image je pouvais leur donner ? Certainement pas l'image d'un professeur très clean, et très crédible ... Enfin, c'est ce que je pensais. C'est d'ailleurs sûrement pourquoi Kara me fit l'honneur de sa visite ... La pauvre venait de perdre un de ses plus fidèles clients, c'est-à dire moi même. Je la voyais au loin, avec sa petite main pour m'attirer l'attention, cela me faisait très plaisir de la voir. Une chose qui me fit moins sourire, ce fut l'intervention plutôt malsaine d'une mère, je ne sais même plus le prénom de cet enfant d'ailleurs... qui me félicita d'avoir trouvé un bon coup et en gros de foncer sur elle et tenter ma chance ... Perturbé, je lui fis un sourire, plutôt faux cul qu'autre chose avant de la laisser partir et de presque me jeter sur Kara et la prendre entre mes bras :

" Ouf, tu es là ... Effectivement ça fait longtemps, tu peux pas savoir comment ça me fait plaisir de te voir ! Tu me sauves de tous ces monstres de parents avides de savoir autant de choses. Encore pire que mes élèves même ! Pour ce qui est de la femme qui vient de me parler, tu sais j'ai l'habitude, tout le monde essaye de me convaincre que je dois trouver une autre femme ... Enfin ... , tu veux savoir pourquoi je ne suis plus venu au bar ? Les corrections d'élèves, les rencontres avec les parents que j'essaye d'éviter en vain, les préparations des cours et puis j'essaye d'éviter un maximum, tu comprends ? Je dois donner une image négative de moi en traînant au bar, tu penses pas ? Donc il est temps que cela change "

Ravi de la présence de Kara, je n'avais même pas remarqué tous ces petites têtes curieuses observer la scène, probablement que j'avais tellement besoin de parler que j'étais impatient d'attendre la réponse de ma barman préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Dim 22 Jan - 15:41



Revenons légèrement en arrière. La jeune femme avait reçu des remarques de la part de la mère d’une élève, qui avait dit à William de foncer. Il s’était avancé vers elle pour la prendre dans ses bras. C’est vrai que c’était pas la première fois, mais elle essayait toujours de mettre un minimum de distance. Pourquoi avoir mis une telle distance ? La jeune femme considérait William comme un ami proche. Ses sentiments en disaient long. Elle l’aimait un peu plus que la moyenne. Il lui faisait de l’effet quand même. Elle ne le niait pas, mais il restait quand même son ami. Il commença à lui déballer plein de raisons pour son délaissement. Plus il lui disait le pourquoi et du comment ? Kara se rendait compte que cela lui avait manqué. Peut-être devait-il trouver une autre femme ? La jeune femme court-circuita ses pensées. Il était marié, bon dieu, Marié. Kara écouta la fin de sa phrase. Il lui posa une question si c’était pas mal vu qu’il vienne au bar ? La jeune femme était incapable de répondre quelque chose. Il semblait oublier de la lâcher. La jeune femme remarqua au loin la mère qui semblait se cacher pour voir évoluer la chose. Cela pouvait-il lui donner une raison de le faire ? La jeune femme se sentait souvent coupable de ses sentiments. Elle devait avoir une raison. Elle recula légèrement pour se mettre sur la pointe des pieds et déposer ses lèvres sur le coin de ses lèvres. Cela ne dura quelques secondes. Puis elle le regarda en prétendant le contraire. Elle avait pris le soin de le faire du bon côté pour simuler pour que la jeune femme parte et le laisse tranquille.

« Bon alors pour la mère, je viens de la voir partir, je pense pas qu’elle va continuer de t’embêter avec ça. C’est à toi de décider quand tu voudras comme tu dis changer de femme. Te prends pas la tête sur ça. »

Et vous savez sur quoi les femmes sont très très forte ? C’est les changements de sujets. La jeune femme essaya de dérouter tout de suite le sujet pour ne pas parler de ce qu’elle venait de faire. La jeune femme essayait de garder son sang-froid, même si elle se sentait bien dans ses bras. Puis elle reprit la parole pour ne pas se laisser bercer par des illusions. Elle prit le soin d’enlever ses bras pour remettre une légère distance qui lui permettait d’être raisonnable, en profitant de reprendre la parole. C’est parti pour un changement de sujet.

« Je pense pas forcément que venir au part donne une mauvaise image. Tu sais. Il y a aussi des gens qui viennent pour parler entre ami et en plus on n’a pas forcément des boissons alcoolisées. Tu aurais pu me prévenir. Je me suis imaginé de ses scénarios. Ça doit être captivant d’avoir une classe rempli d’élève, non ? Ils suivent bien les cours ? Tu leur as donné un sujet intéressant à faire ? »

La jeune femme remarquait toujours le regard des petits curieux sur eux. Avait-il compris eux ? Non, Kara avait bien détourné la chose. Il était ami depuis tellement longtemps ? Il n’y avait pas de deal, pas d’anguille sous roche. La jeune femme était légèrement tendue. Elle aurait jamais du venir le voir. Et son scénario qu’il avait peut-être trouvé une personne improbable. Après tout c’était rien, hein ? Il lui ferait juste un commentaire que c’était déplacé et qu’il aimait sa femme. C’était stupide et impulsif d’avoir fait ça.


_________________
    T E N A N C I È R E D U B A R « Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d'un bar à la fermeture, il titube jusqu'au parking et s'arrête devant la 1ère voiture, tâte le toit pendant 30 secondes, déclare "don, cé ba celle-là" Il se traîne difficilement jusqu'à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit "don, cé ba celle- là". Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l'observait depuis un instant lui demande : " Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu'en touchant le toit ? ". L'ivrogne lui répond : "C'est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit.". »


Dernière édition par Kara E. Woods le Dim 8 Juil - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 507
TERRAS : 374

AGE : 34 ans
OCCUPATION : Professeur de français, histoire de Terra Nova

◮ ◮ ◮ ◮
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Mar 24 Jan - 18:13

Contrairement à ces petites têtes de Xénophilius, Ghylian et compagnie, je remarquai soudainement à quel point Kara m'avait drôlement manqué ces derniers temps. Elle si joyeuse, si drôle et puis ma bonne entente et ma complicité avec elle me faisaient tellement regretter le choix que j'avais pris. ... Mais je n'avais pas le choix, je devais me concentrer sur mon travail, faire progresser les élèves au plus haut de leur niveau, les faire devenir de vrais hommes sur Terra Nova et surtout faire de moi un modèle. Et Dieu sait combien je suis loin de l'être en allant boire, boire et re-boire au bar. Bon, à part ça, c'est vrai que je n'étais pas saoul tous les soirs non plus ... parfois même souvent j'étais raisonnable.

La solution est simplement là : me faire à l'idée que ma femme ne rejoindra jamais le village de Terra Nova. Certes, c'est triste, mais il faut parfois rester réaliste dans la vie, garder les pieds sur terre. C'est pas facile à accepter, mais des gens comme Kara sont là pour me soutenir, à avancer. C'est ce que j'apprécie chez elle, elle me donne tout le temps du courage. C'est d'ailleurs un peu paradoxale le fait que ça soit une femme de presque dix ans de moins que moi ▬ un homme âgé de trente-quatre ans ▬, qui doive me faire la morale. Je trouvais ça fou à vrai dire mais ce qui me fit le plus réfléchir c'est le fait que je la laisse m'embrasser sur le coin de la lèvre, comme si de rien n'était. Sur le moment même, je n'étais même pas choqué, tellement je souriais, tellement j'étais toujours pensif sur le fait de l'avoir abandonnée d'un seul coup elle et son fameux bar. C'est d'ailleurs ce qui me fit émerger dans la conversation : après qu'elle m'ait parlé du fait de trouver une autre femme, le mot "femme" me réveilla tel un stimulus, je venais de remarquer qu'elle venait de m'embrasser :

" Attends, tu parles de trouver quelqu'un sur Terra Nova, et tu viens tout juste de m'embrasser ... Que pasa ? "

La situation était tellement "drôle" à mon gout que je me mis à rire à pleine dents n'en revenant pas qu'elle ait oser approcher ses lèvres des miennes. Je rigolais presque comme un gamin, presque personne n'avait osé m'embrasser depuis tout ce temps, et je commençai à m'interroger sur la nature de ce baiser : plutôt amical ? plutôt pour me faire remarquer qu'elle se prétend être la femme idéale ? pour rendre jaloux un petit copain dans les parages ? Cette dernière possibilité me fit rendre parano et je me sentis soudainement obligé de regarder aux alentours, non il n'y avait presque personne, pas de jeune homme aux alentours en tout cas !

Comme si cela suffisait pas, et comme je m'y attendais un peu, elle avait tourné court à son acte et enchaîna avec le fait que je ne vienne plus au bar, et il faut dire qu'elle n'avait pas vraiment tord là dessus. Aller au bar, n'est pas une si mauvaise idée, ça créer des contacts, il faut juste savoir se modérer, se contrôler et ne pas tomber dans l'excès. Le fait d'y aller ne veut pas dire non plus acquérir une mauvaise réputation comme elle le disait si bien. En ce qui concerne les corrections, je les faisais souvent là-bas, quand il y avait personne ou quand j'étais en pause. Évidemment, je la laissais y jeter un oeil, et cela ne me dérangeait absolument pas. On rigolait même parfois des erreurs que les enfants peuvent faire à certains contrôles. Enfin, tout cela me manquait et il était temps d'agir, de prendre une décision définitive alors qu'elle était en train de se détacher de mon entrave :

" Hm , tu as probablement raison concernant le bar, et puis ça ne regarde pas les gens de toute façon. Cela ne regarde que moi après tout, et puis je n'y fais pas que des conneries. Je travaille sur mes cours, mes corrections parfois, tu te rappelles quand on les regardait ensemble ? ... "

Je lui fis un de mes plus beaux sourires, mettant mes mains dans mes poches en regardant mes pieds pour enfin continuer la conversation de plus belle et partir sur le sujet de l'école.

" ... En ce moment, il y en a juste deux trois qui sont fort en retrait dans une classe, ce pourquoi, je leur ai demandé de s'intéresser à la vie sur Terra Nova, d'aller interroger quelques colons et de me produire un petit exposé. Mais en général dans toutes mes classes, ils sont adorables, très curieux mais ... tellement souriants, ils profitent vraiment de ce cadeau que leurs parents leur ont donné, ça fait extrêmement plaisir à voir, crois moi. "

Quelque chose soudain attira mon attention, un enfant aux environs de cinq-six ans venait de tomber violemment à terre, il venait de trébucher, je devais aller voir ce qu'il se passe :

" Euh ... Tu m'excuses, il faut que j'aille voir ... "

Une fois arrivé devant l'enfant, Kara toujours dans mon dos, je lui montrai que j'étais un adulte complétement capable de s'occuper d'un enfant d'ailleurs même mieux que moi même, un professeur attentif et passionné qui s'inquiétait de l'état du bambin et qui le fit vite changer d'humeur en passant des pleurs au rire en lui faisant simplement une bête petit blague. Ce n'était rien d'alarmant heureusement. Je revins ensuite près de Kara, en passant ma main derrière la nuque :

" Ces enfants à force de courir partout ... Ils se blessent tout seul ... Désolé j'ai oublié où on en était ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Ven 27 Jan - 22:02


Qu’est-ce qui lui prenait ? Elle avait tellement de fois réussi à fuir ses sentiments à son égard et là tout partait en l’air. Elle avait Braeden. Il était là pour elle. Elle n’avait pas besoin de voir ailleurs. Il avait toujours été là. La jeune femme avait envie de respirer un grand coup pour comprendre ce qu’il se passait. Kara avait du mal à croire ce qu’elle avait fait. Elle ne voulait pas aller voir ailleurs, mais c’est temps il était absent et Will. Il était… Il était là, comme elle avait été là pour lui. C’était débile de penser à ça, mais la jeune femme avait instinctivement veillé sur lui. Elle était comme mère Teresa qui s’occupait de tout le monde. La jeune femme n’avait pas le droit de l’embrasser et elle n’avait pas le droit de tromper Braeden. La jeune femme l’aimait et elle était folle de lui. Elle relativisait. C’était dure pour elle de faire un choix. Qui lui dirait pas quand sa femme reviendrait, si elle venait un jour… Qu’il ne la lâcherait. C’était sûr avec son chéri. Elle ne pouvait pas lui faire ça ou si ? C’était assez confus. Si il était là… La jeune femme le voyait ces temps moins à cause de son travail. Elle avait toute fois confiance en lui, mais pas en elle. Si c’était elle qui le tromperait. La jeune femme se changea les idées, mais la phrase de Will sur son opinion la perturba encore plus. C’était assez dure. Il rit de la situation pour regarder autour d’elle, pendant qu’elle hochait de la tête, pour lui dire que c’était pas pour intéresser la compagnie. Elle se serai servi de cette excuse. Elle réussit à détourner le sujet pour qu’il regarde autour d’elle. Il commença à lui parler de ses venues au bar. La jeune femme était contente de lui avoir fait entendre raison. Elle avait pas envie de le perdre de vue. Elle n’en voulait pas à son argent, mais elle aimait voir sa présence dans son bar. Elle adorait prendre des pauses et regarder des fois la correction des enfants qui allaient dans sa classe. Il lui fit un de ses sourires les plus croustillant. Il voulait la faire craquer ou quoi ? La jeune femme sourit à son sourire. Il continua pour répondre à sa question sur ce que les enfants étaient sensés faire comme devoir. Il fallait dire que cela l’intriguait. Il avait toujours de ses idées, qu’elle ne savait pas où il allait les chercher. Et là, il avait de nouveau trouver une idée de génie. C’était superbe. Elle avait envie d’imaginer une salle remplie de gamin. Elle avait envie de voir un gamin lui sourire, en ayant un dent en moins. La jeune femme avait toujours rêvé d’être mère au foyer, mais c’était pas ça qui allait arriver d’ici demain. Elle regardait Will et se demanda pourquoi il en avait pas. C’était vraiment une curiosité absolue. Elle pouvait pas lui la demander, parce que premièrement sa femme n’était pas là et ensuite parce qu’elle n’avait pas envie de tourner le couteau dans la plaie pourtant elle avait envie de lui demander. On arrivait à le lire sur son visage. Qu’elle avait envie de dire quelque chose, sans cracher le morceau, elle ouvra la bouche pour la refermer. Elle fut sauver par un enfant qui tomba plus loin. Will partit pour aller l’aider à se remettre, des pleurs qui se transformèrent en rire. C’était vraiment attendrissant de voir cette scène. Il n’était vraiment pas possible. Kara prit une inspiration pour lui demander. Elle était curieuse et elle se demandait pourquoi ? C’était plus fort qu’elle.

« J’allais te poser une question indiscrète… J’ai pas envie de ressembler à toutes ces mères qui ne se mêlent pas de leur affaire, mais quelque chose m’intrigue ? Tu peux m’envoyer balader si tu veux… Mais je me demandais une chose, tu as 34 ans et je me demandais comment cela se faisait que tu n’avais pas d’enfant ? Tu es si attentionné et adorable avec eux. En échange, je t’accorde n’importe quelle faveur ! »

Connaissez-vous Kara ? Quand elle promettait quelques choses, la jeune femme allait toujours jusqu’au bout. Elle avait promis de veiller sur Will. Elle l’avait fait, idem pour Tara. Elle s’attendait à ce que peut-être il lui demande une réponse à sa question précédente qu’elle avait passé sous silence en espérant qu’il oublierait ce qu’il s’était passé. La question était assez déroutante. Il ne penserait plus à avant ou peut-être que cela le renforcerait à se poser plus de question. La jeune femme n’avait rien de discret. Elle le regardait avec un sourire fin sur ses lèvres. La jeune femme ne s’était jamais posée la question. Elle l’avait jamais vu comme ça. Il avait laissé tomber une conversation pour aller s’occuper d’un enfant. Il lui rappella un moment son frère qui la ramassait quand elle tombait par terre quand elle était petite. Elle semblait disparaître dans un souvenir. Elle reprit conscience assez rapidement. Elle se reprit en main.

« Excuse-moi. Je pensais à un souvenir. C’est stupide. »

_________________
    T E N A N C I È R E D U B A R « Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d'un bar à la fermeture, il titube jusqu'au parking et s'arrête devant la 1ère voiture, tâte le toit pendant 30 secondes, déclare "don, cé ba celle-là" Il se traîne difficilement jusqu'à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit "don, cé ba celle- là". Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l'observait depuis un instant lui demande : " Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu'en touchant le toit ? ". L'ivrogne lui répond : "C'est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit.". »


Dernière édition par Kara E. Woods le Dim 8 Juil - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 507
TERRAS : 374

AGE : 34 ans
OCCUPATION : Professeur de français, histoire de Terra Nova

◮ ◮ ◮ ◮
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Lun 6 Fév - 18:40

De jours en jours, de mois en mois, puis d'années en années, l'envie de revoir ma femme commençait à disparaître. Tout simplement parce que je m'étais dit qu'elle devrait être en sécurité en ce moment et que je devais prendre ma vie en main, prendre un nouveau tournant. Je me rappelle des premiers jours sans elle, j'avais l'impression de me retrouver dans un nouveau monde, pleins de nouvelles têtes qui m'étaient pour moi inconnues. Enfin presque, puisque de nombreuses personnes sont instinctivement dirigées vers moi. Il y a eut la jeune Sofia qui m'a accueilli dans sa demeure, Kara également m'a été d'un très grand secours. Je le dis tout le temps parce qu'elle compte assez pour moi et que j'aime bien quand elle me conseille, quand elle me remonte le moral. Quand on passe des nuits dans le bar, juste pour discuter de ci ou de ça et qu'elle ouvre la porte de l'établissement juste pour moi.

Enfin, ce qui est le plus passionnant dans cette histoire, c'est qu'on a toujours plein de choses à se raconter. Tant de choses que l'on a envie de découvrir entre nous, qu'on a envie de partager. Tant de choses encore à creuser dans chacun pour en apprendre plus. Et la preuve aujourd'hui, celle-ci ignorait toujours pourquoi je n'avais toujours pas eu d'enfants jusqu'à maintenant. C'est vrai, au fond c'était une bonne question puisque premièrement j'aime les enfants, j'aime leur apprendre un tas de choses, les rendre plus sociables, les faire sourire et les voir éclater de rire à pleines dents. Et deuxièmement, parce que, comme beaucoup de gens me le disent, je suis fait pour être " le papa poule ", le papa qui s'occupe de tout, le père modèle en quelques sortes. En dehors de ça, il y a Chris, mon filleul, que je considère un peu comme le fils que je n'ai jamais eu à vrai dire ... Tout ça pourquoi ? Parce que ma femme était contre le fait d'avoir un enfant, elle disait que cela représentait trop de responsabilités dans notre monde actuel, celui de 2149. Si seulement ... si seulement ... C'est ce que chaque nuits, je me disais avant de m'endormir. Si seulement j'avais vécu dans un monde correct, sans pollutions, sans guerres, sans tracas, jamais rien de tout cela ne serait arrivé. J'aurais probablement vécu avec ma femme, dans un milieu paisible, sans ce petit masque qui te permet de respirer correctement, etc. Enfin, le destin a décidé et ainsi va la vie ... Les dés sont jetés de toute façon et il impossible de les relancer pour retomber sur le bon nombre.

" Alors, déjà je ne vois pas c'est quoi le problème de me demander cela. Tu sais très bien que tu peux tout me demander, tout me dire, je te considère comme ma protégé numéro un. Puis aurais-tu déjà oublié la règle qu'on s'était fixé avant que l'on ne se perde de vue pendant un petit temps : Aucun secrets, aucuns mensonges, rien que la vérité, parole de buveur ! Haha je m'en souviens comme si c'était hier. Venons-en donc à parler de ma femme ... Moi j'étais totalement pour le fait d'avoir un enfant, même très tôt. Mes parents m'y poussaient, même ma belle-mère c'est pour te dire ... Seulement, elle ne voulait pas, elle disait que c'était pas sérieux, bref tout un blabla ... Elle était souvent contre mes pensées à vrai dire. Elle ne supportait déjà pas le fait que j'ai plus de congé qu'elle, et un tas d'autres choses. Mais je l'aimais pour ses qualités, elle en avait un paquet, crois-moi, malgré tout ce que je peux dire d'assez contradictoire à cela."

Je marquai une pause, j'étais aussi en train de m'évader ailleurs, tout comme elle ... La conversation marqua un gros blanc, comme si c'était la mi-temps ... Au score : Will venait de marquer le point, Kara allait-elle sur-enchaîner pour marquer un autre point ? Le match de paroles, la discussion, était en tout cas sur le point de reprendre progressivement lorsque les deux confidents revinrent enfin sur terre :

" Tu es excusée, tu me connais, moi quand je commence un monologue on ne m'arrête plus, ça provoque parfois des blancs ... J'en suis conscient, crois moi "

De nouveau un sourire aux lèvres, j'étais prêt à écouter ce qu'elle allait répliquer, ajouter à la conversation. Car comme dans mon travail, je suis passionné par toute chose que j'entreprends dans ma vie, et ça passe par différents stades bien sûr. Le stade où on baisse les bras jusqu'au stade où on se relève et où s'intéresse à un tas de choses, où on devient passionné par tout, toute chose de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Dim 4 Mar - 1:01


La jeune femme prenait conscience d’une chose. Pendant qu’il lui fit son monologue, elle repensait à la soirée qui lui avait dit. La jeune femme avait put deux/trois verres de trop. Elle avait sorti cet arrangement sur un coup de tête. Elle pensait pas qu’il allait la tenir. Alyce se reconcentra sur Will pour l’écouter attentivement. Il voulait avoir des enfants, sauf que c’était sa femme qui ne voulait pas. La jeune femme pensait que dans deux jours, elle aurait une jeune femme sous les bras. C’était mieux comme ça surement. La jeune femme savait maintenant qu’elle n’était qu’une simple protégé, au numéro 1 de sa liste, mais simple protégé. Elle n’avait pas besoin de chercher midi à 14 heures pour savoir qu’il y aurait jamais rien de plus entre eux. Elle avait quelqu’un. Elle habitait avec lui. L’homme en question ne lui faisait pas confiance, donc à quoi bon ? Elle sortit de ses pensées pour entendre sa dernière phrase comme quoi quand il commençait un monologue. On ne pouvait plus l’arrêter. C’était une vérité. Pourtant, elle espérait pour ses élèves qu’il n’était pas tout le temps comme ça. Elle les plaignait sinon, quoi que ? La jeune femme était perdu vis-à-vis de William, des sentiments qu’elle avait envers lui et aussi de tout ce qui était entrain de se passer. Qu’est-ce qu’elle devait faire. Continuer dans une relation, qui éclaterait un jour parce que son chéri ne lui faisait pas confiance ou sauter dans une nouvelle relation, qui est incertain. Alyce voulait voir ce qu’il allait se passer si elle reposer des questions ?

« Ah tu te souviens de cette soirée. Si tu veux, plus de secret et plus de mensonge, rien que la vérité ? Imaginons si la mère d’un de tes élèves venait vers toi pour t’inviter boire un verre et passer un moment avec toi, qui serait plus que de l’amitié. Serais-tu prêt ou est-ce que tu es toujours attaché à ta femme ? »

Kara venait effectivement de renvoyer la balle à une vitesse incalculable. C’était court et rapide. Pourtant, cela l’avait vraiment stressée interieurement d’avoir dit ça. C’est vrai que cela pouvait vraiment sembler bizarre ? Sembler ? C’était vraiment bizarre. Elle l’avait parler durant des années de ça. Et là, elle venait de lui dire quelque chose qui lui tenait à cœur, car la femme en question c’était elle. Elle allait prendre une petit fille à charge. Du coup, il allait devenir son professeur et ce qui voulait dire, que… La jeune femme l’observait droit dans les yeux en attendant une réponse. Elle avait besoin de savoir. Elle avait trop peur d’avoir une réponse. Alyce ne désirait que se retournait pour partir en courant pourtant elle approcha d’un pas de lui, puis encore un pas. Elle se retrouvait à quelques centimètres de son visage. Elle ramena ses lèvres pour les passer finement sur les siennes, le tout en passant sa main dans ses cheveux, pour y déposer un baiser. La tenancière recula de quelque pas après pour détourner son regard. Le sol semblait vraiment intéressant à ce moment précis. Vous savez les cailloux, la poussière, les imperfections de la terre et encore les couleurs du sols. Dans des moments, comme celui-ci, vous pouvez tout détailler dans les moindres détails. Elle reprit la parole, presque honteusement.

« On avait dit plus de mensonges et plus de secrets. Il fallait que tu le saches. »

La jeune femme n’allait pas tellement dans les explications dans ces moments précis. C’était vraiment l’opposé de William. Elle était brêve et vraiment craintive sur le moment. Elle s’en voulait, car il était marée et elle… Elle sortait avec une personne. C’était vraiment absurde, pourtant il fallait qu’il sache. Le mensonge n’aiderait pas. Il suffirait qu’elle soit vraiment une fois ivre pour qu’elle lui déballe tout. Et il serait pas conscient de ses acts s’il se retrouvait dans le même état qu’elle. Donc valait mieux que ça sorte une bonne fois pour tout et qu’elle tourne la page. Pourtant, elle pensait très fort à un « Et si… ».

« Désolée »

_________________
    T E N A N C I È R E D U B A R « Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d'un bar à la fermeture, il titube jusqu'au parking et s'arrête devant la 1ère voiture, tâte le toit pendant 30 secondes, déclare "don, cé ba celle-là" Il se traîne difficilement jusqu'à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit "don, cé ba celle- là". Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l'observait depuis un instant lui demande : " Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu'en touchant le toit ? ". L'ivrogne lui répond : "C'est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit.". »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 507
TERRAS : 374

AGE : 34 ans
OCCUPATION : Professeur de français, histoire de Terra Nova

◮ ◮ ◮ ◮
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Mar 15 Jan - 21:26

La soirée ? Bien sûr que je m'en rappelais très bien. Et même si on passait la plupart du temps à se saouler tous les deux très tard dans la nuit, pour bien sûr éviter les problèmes, il ne s'était jamais rien passé entre Kara et moi jusqu'à aujourd'hui. Et pourtant ça aurait très bien pu vu le nombre de vers qu'on pouvait enfiler. Bizarrement, j'avais comme des flashs qui me revenaient en tête, des conversations animées, des folies qu'on faisait comme deux alcoolos. Je regardais Kara avec ce sourire béat, en repensant à tout ça ... Et étrangement, ces flashs se mélangeaient aux images de ma femme. Sûrement, parce que Kara a pas mal de points communs avec elle, il faut l'avouer. Les délires que Kara et moi on avait dans le bar, ils ressemblaient forts à ceux de moi et ma femme.

" Oh allez, sers-toi encore un peu, c'est pas pour un verre de plus ! Toute façon on est qu'à deux ... " me disait-elle avant que Terra Nova nous sépare.

C'était notre dernière soirée en fait ... Peut-être l'avait-elle préparée à l'avance cette soirée ? Peut-être oui ... Une chose est sûre, c'est que comme Kara, elle faisait tout pour me décoincer un peu, de me faire perdre le rôle sérieux de professeur. Faire tomber cette casquette et dévoiler l'autre face de moi-même : le déconneur, le bout-en-train. Le bon temps quoi ... Enfin, je me suis rendu compte en regardant les lèvres de Kara bouger que c'était pas le moment d'être à nouveau nostalgique. Et si on oubliait ce temps une fois pour toute et qu'on démarrait autre chose ? Ne serait-ce pas la meilleure solution ? J'espérais du fond de mon coeur.

Du moins, c'était ce que Kara me souhaitait en me demandant si j'étais capable de démarrer un truc avec la mère d'un de mes élèves. Dans un sens, c'est vrai que chaque homme a des désirs, et tout le monde est vulnérable. Et puis, ma femme, j'en ai plus aucune nouvelle. J'étais peut-être en train de me mentir à moi-même mais je répondis par la positive.

" J'imagine très bien oui. Jusqu'à aujourd'hui j'ai résisté, mais comme tu tentes de me le faire comprendre sans cesse, je vais essayer de te faire confiance encore une fois de plus. Et si j'oubliais une bonne fois pour toute Rebecca ? Au fond, il ne peut m'arrive que du bon ... Tu sais, c'est comme un poids qui t'entraîne au fond de l'eau et qui t'empêche de faire pas mal de chose et de remonter à la surface. Il est peut-être temps de couper la chaîne et remonter. Finalement, tu as ... "

A peine avais-je le temps de terminer ma phrase que la jeune femme m'embrassa. Je fermai les yeux en sentant ses mains passer dans mes cheveux. C'est là que je compris : la femme dont elle parlait indirectement, c'était elle. Je sentis soudainement des frissons me parcourir le corps. Peut-être que c'était ce que j'attendais finalement ? Retrouver à nouveau un amour, un désir. Ce doux baiser échangé avec elle fut bref mais très intense. Je regrettai presque que c'était si court. Ces lèvres étaient douces, et ça faisait un moment que je n'avais pas connu ça.

Pendant que la jeune femme reculait, les yeux à présent rivés sur le sol, je ne pu m'empêcher de lui prendre les mains. C'est vrai, elle avait raison : il ne fallait pas se mentir. Si on est si proches l'un de l'autre c'est que peut-être on ressent la même chose. Mon coeur battait, il avait eu droit à son moment de surprise le pauvre. C'était comme si je venais de voir un tyrannosaure en face de moi, la gueule ouverte, prêt à me bouffer mais en pire j'ai l'impression, tellement mon coeur s'est emballé.

" Tu n'as pas à être désolé ... Tu as raison, il faut pas se voiler la face. Je pense qu'il y a quelque chose de spécial entre toi et moi. Si je t'ai un peu évité un moment, c'est que, inconsciemment, j'avais peut-être peur de tomber trop vite amoureux de toi. Mais là, maintenant qu'on est face au destin, on ne peut qu'avancer et franchir le mur pour voir ce qu'il y a derrière. "


Je la regardai avec un sourire, je pense qu'elle regrettait encore par rapport à ma femme. Je devais donc la rassurer par rapport à cela ... Que dire ? Je n'avais pas vraiment réfléchit vu le peu de temps qu'il me fallut pour répondre en improvisant :

" En ce qui concerne Rebecca, au pire ... Qu'elle aille se faire mettre. Elle n'avait qu'à pas me lâcher "

C'est là que je me mis à éclater de rire. Un rire assez surprenant, étant donné la teneur de mes propos. Je crois que ça faisait un moment que je voulais le dire, je me sentais libéré. Aujourd'hui, le temps est vraiment venu pour moi d'oublier cette femme qui fait à présent parti que du passé, cette femme qui m'a d'abord rendu heureux un moment puis malheureux un autre, une grosse partie de ma vie en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

POWERFUL ADMIN ϟ
The God of Terra Nova


avatar



MESSAGES : 310
TERRAS : 321

AGE : 30 ans
OCCUPATION : Tenancière du bar

MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    Jeu 17 Jan - 22:55


Revenons au début de l’histoire. La jeune femme ne comprenait plus rien. Elle était complètement perdue. Jamais, elle ne se saurait attendu à ça. Oui, elle l’avait embrassé. Elle voulait lui ouvrir les yeux sur leur relation. Elle avait envie d’être avec lui. Enfin, c’était ce qu’elle croyait. Elle semblait vouloir de nouveau s’intéresser à son sol. Elle n’osait plus lui répondre et encore moins lui faire face. Il lui avait dit qu’il voulait tourner la page avec son ancienne femme. Mais il restait un homme marié pour qui elle ressentait des sentiments vraiment forts. Elle devait vraiment être stupide pour faire ce qu’elle venait de faire. Ce n’était pas vrai. Après toutes les soirées où il était alcoolisé, il ne s’était absolument rien passé et tout d’un coup ! Elle lui dit ouvertement comme ça de cette manière qu’elle ressent quelques choses pour lui ? Quand il n’est pas sobre ! Devant son lieu de travail ! Devant les gamins qui regardèrent cette scène bouche bée ! Elle ne savait vraiment plus quoi faire. Elle imaginait prendre la fuite, mais comment après pourrait-elle affronter son regard ?

Ses songes se dispersèrent. Elle sentit les mains de William prendre les siennes. Elle leva la tête pour voir son visage. Elle ne savait pas comment réagir et cela ne devait pas être facile pour lui. Il commença à lui parler. Il lui donnait raison de sa folie. Il lui accordait qu’il ressentait bien quelques choses aussi pour elle ! Son cerveau ne semblait plus fonctionner normalement. Si vous lui aviez demandé de brancher des fils ! Elle aurait inversé tout le système pour commettre un gros bug ! Le pire fut son sourire qui la déstabilisa. Elle ne savait plus comment elle devait être heureuse ! Déboussolée ! Perdue ! Il y avait sa femme. Elle ne pouvait pas le réquisitionner comme ça. Si sa femme avait été là, il n’aurait jamais porté son attention sur elle. Tout était stupide. Il reprit peu de temps après sa phrase sur sa femme. Oui, elle l’avait abandonnée. Il était temps qu’il tourne la page. Il en riait directement après. La jeune femme n’arrivait pas à le suivre. Pourtant, elle ne s’empêcha pas de rire. Cela n’était pas pour les mêmes raisons que William. Elle riait parce qu’elle était heureuse. Elle ne devait pas se voiler la face. Elle était heureuse. Il prendrait soit d’elle et la protégerait ? La mort de son frère la fit basculer pour qu’elle reprenne son sérieux. Elle savait qu’elle commettait une erreur. Les mots vinrent s’installer dans sa tête : « pour le meilleur et pour le pire ». Elle embrassa la joue de William pour reculer.

« Je ne peux pas te demander ça. Oui, je suis désolée. »

Il ne devait plus rien savoir, pourtant il était au courant pour son frère. La jeune femme avait toujours pris le soin de prendre soin des autres. Elle avait trop peur qu’on vienne prendre soin d’elle. Il ne la connaissait pas entièrement. Il fuirait en même temps que ses problèmes. La jeune femme voyait ce qu’il pouvait se passer. Sa femme viendrait sur Terra Nova. Et au final, Kara sera mise dans les oubliettes. Elle n’avait pas envie de perdre quelqu’un pour qui elle serait prête à tout. Elle l’avait fait une fois avec son frère. Il l’avait abandonné, emporté par l’épidémie ! Elle n’avait pas envie d’être l’outil de sa revanche. Elle murmura des mots absurdes de prêtre.

« Pour le meilleur et pour le pire, n’est-ce pas. »

Elle se retourna pour prendre fuite. Enfin, elle essayait. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui coure après. Tout cela ne pouvait pas être vrai. Elle fuyait toujours ses sentiments. C’était vraiment bipolaire et impulsif. Elle l’embrassait pour lui faire comprendre qu’elle ressentait quelque chose pour lui. Et au final, elle prenait la fuite de peur qu’il la laisse. La jeune femme était vraiment craintive. Cela faisait bientôt 3 ans qu’il se connaissait. Elle l’avait toujours écouté sur sa femme et l’avait consolé comme lui avec son frère. Elle avait trop peur de le perdre. Mieux valait oublier ce qu’il venait de se passer, non ? Perdu et sentant le sol se dérobait sous ses pieds. Elle reprit son souffle en s’appuyant contre une maison.

_________________
    T E N A N C I È R E D U B A R « Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d'un bar à la fermeture, il titube jusqu'au parking et s'arrête devant la 1ère voiture, tâte le toit pendant 30 secondes, déclare "don, cé ba celle-là" Il se traîne difficilement jusqu'à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit "don, cé ba celle- là". Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l'observait depuis un instant lui demande : " Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu'en touchant le toit ? ". L'ivrogne lui répond : "C'est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit.". »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Inquiétude d'une absence. [Pv. William]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Inquiétude d'une absence. [Pv. William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Disparition, inquiétude et retrouvailles...[PV Heïan]
» Panne de leadership:L'eurodéputé Michèle STRIFFLER exprime son inquiétude
» L'inquiétude sursaute au frisson d'une crainte [Pv]
» Au sujet de cet été... inquiétude partagée (pv) TERMINE
» Un air d'inquiétude [V: Leyna & Shaggy]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Nova ::  :: « Inhabitants Districts » :: L'École-