AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff de Terra Nova vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'année I love you
Nous sommes début Avril 2149 dans le RP.
Pour ouvrir un RP, postez ce formulaire dans un premier post.
:excited: ALLEZ LES ENFANTS ON VOTE POUR LES TOP SITES ! :excited:

Partagez | 
 

 aie ... maman ... bobo → caroline & serah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité




Invité


MessageSujet: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 23 Jan - 21:11



aie...maman...bobo
une mère est une étoile toujours suspendue au-dessus de ses enfants


→ Type de RP: privé
→ Noms des participants: caroline et serah shepherd
→ Date et heure du RP:Début avril 2149, aux alentours de 16H
→ Climat: tempéré
→ Intrigue en cours: //

(c) Code par Beylin




Dernière édition par B. Serah Shepherd le Lun 23 Jan - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 23 Jan - 21:23



Premier entrainement, je me doutais qu'il allait être difficile mais je ne savait pas que ce serait à ce point. J'avais de nombreuses écorchures mais ce n'était rien comparer au reste. J'étais tombée durant l'entrainement et je me suis probablement mal réceptionnée car j'avais eu une douleur lancinante au poignet, trop fière que pour avouée que je me suis faite mal j'ai continuer de courir, saisir des choses, tirer sur des cibles, etc. .

L'entrainement ne semblait pas en finir, je priais en silence pour qu'enfin quelqu'un dise que c'était terminé mais nooooon, au lieu de ça j'eu droit à des pompages, oh ben tiens !
Quand enfin l'entrainement fut terminé je n'attendis même pas mon père pour rentrer, je rentras chez nous, pris une douche et mit une tenue plus confortable. Mon poignet me faisait un mal de chien, il était gonflé et bleu, arf. Je ne voulais aller retrouver maman à l'infirmerie, j'étais certaine qu'elle allait paniqué et s'inquiéter inutilement. Je me coucha dans mon lit espérant que la douleur passerait mais rien n'y fit, je me réveilla deux heures plus tard et la douleur était encore bien plus présente.

→ grrr... pas le choix ...

je pris ma veste et me dirigea vers l'infirmerie, je chercha maman du regard mais ne la vit pas, une jeune femme s'approcha de moi et je lui demanda qu'elle aille chercher ma mère, je ne voulais pas que quelqu'un soit au courant de cet incident, personne ne devait jamais le savoir.
Rapidement le visage de ma mère apparut et de suite je vis qu'elle m'observait de la tête aux pieds.

→ salut m'man, t'as deux minutes s'te plait ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 23 Jan - 21:26

    Journée de travail tranquille, rien de grave, que des petit bobos Terra Noviens. Des coupures ou autres blessures du à la faune locale. J'avais pris l'habitude de soigner toute sorte de choses, des plus étonnantes aux plus fascinantes. Chaque jour contenait son lot de surprise et d’événement inattendu. Aujourd'hui, c'était une simple infection du a des ronces. Ok, les ronces faisait certes des mètres de hauteurs, mais cela restait simple pour la journée. Rien d'ingérable en somme, rien de grave, aucun retour de patrouille macabre et surtout, pas le moindre signe d'Aiden et Brittany. Moins je les voyais ici, mieux je me portais.

    Alors que la journée était déjà bien avancé, je fus dérangé par un infirmière qui m'informa de la présence de ma fille. Pour qu'elle se déplace ici il fallait une bonne raison… Et j'avais peur que la raison soit d'ordre physiologique. Je confia donc mon patient à l'infirmière, lui laissant finir un bandage alors que j'arrivais avec empressement vers ma fille. La regardant de loin pour voir une éventuelle blessure, je ne vis rien de flagrant. Du moins pas de sang. Elle semblait même s'être douché…

    Le problème étant que ma petite dernière n'était pas du genre à venir me voir si facilement. Surtout sur mon lieu de travail. Il y avait donc anguille sous roche. L'observant un instant, je la laissais parler et me demander deux minutes. Inclinant légèrement la tête je souris avant de l'attirer avec moi dans un cabinet vide.

    — Bien sur.

    Je n'étais pas dupe et j'avais l'impression de le sentir au plus profond de moi. Quelque chose clochait.

    — Il s'est passé quelque chose ?

    Dit moi. Je n'aimais pas ne pas savoir, être dans l'attente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 23 Jan - 21:38



Une fois que ma mère et moi étions à l'écart dans un box je montra ma main et mon poignet, enfin ce qu'il en restait, ça gonflait à vue d'oeil, j'avais l'impression d'être obèse de la main c'était horrible!
Je soupira légèrement avant d'expliquer ce qu'il m'était arriver, même si ce n'était pas la dernière fois que je me blessais je ne supportait pas ce sentiment de faiblesse, je ne voulais pas être faible !

→ je suis tombée, j'ai sentit que ça craquait et j'ai ... continuer l'entrainement ... pendant ... deux heures...

Je me préparais psychologiquement à me faire engueuler, j'aurais dus venir la trouver de suite, j'aurais dus quitter l'entrainement et venir directement me faire soigné mais de nouveau cette fierté qui était la mienne m'en avait empêcher. Je laissa ma mère observer ma main, chaque mouvement qu'elle me faisait faire me torturait et pourtant j'essayais de ne rien laisser paraitre.

→ c'est ... grave ?

Bizarrement je me doutais que la réponse n'allait pas me plaire, j'avais une première rond demain, je ne souhaitais qu'une chose, qu'elle me donne quelque chose qui me soulagerait, j'aimerais qu'elle m'annonce que dés demain tout iras mieux et pourtant la teinte bleue de ma main me laisse présager tout le contraire. Fille de médecin j'en ai déjà vus des choses...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 23 Jan - 22:08

    Elle me montra sa main et je crus que j'allais perdre patience. Elle était comme son père, l'on pariait combien qu'elle n'était pas venu plutôt par fierté ? Elle m'expliqua alors qu'elle était tombé pendant l'entrainement, entendant craquer… Mais n'avait pas jugé bon de s'arrêté et avait continué l'entrainement durant les deux heures qui suivirent. Comment je pouvais avoir une fille si inconsciente ? J'étais médecin, et j'étais sa mère ! Mais non, elle comme son père devait toujours repousser les soins. Il était ou le second de la colonie ? Pas là, mais même, il aurait surement salué l'endurance de sa fille.

    — Brittany… Tu as conscience que là ce n'est qu'une articulation, mais le jours ou ça sera un organe, tu attendras encore la fin de l'entrainement ?

    Je pris alors son poignet dans les mains afin de l'observer une première fois. Elle me demanda alors si c'était grave et je relevais d'autorité les yeux vers elle. Elle voulait vraiment une réponse ? Car je n'étais pas certaine qu'elle lui aille.

    — Avec deux heures de sollicitation en moins je t'aurais dit non.

    Passant alors son poignet dans le micro scan de la clinique, j'affichais son scan sur une tablette avant de regarder de plus près. Elle avait réellement déconné… Comment pouvait-elle être aussi inconsciente. Et dans ce genre de situation la chirurgie ne pouvait rien faire, l'on ne pouvait forcer aucun os et muscle à se remettre en place.

    — Tu as une entorse Brittany Serah Shepherd. Et une belle. Si tu avais arrêté de suite, elle n'aurait pas aussi dégénéré. La tu as lésé les tendons et ligament. Ton articulation est enflammé car ton os à trope souffert. Alors oui c'est grave.

    J'avais dit cela avec le plus de détachement possible. Mais j'étais en colère, très en colère. Je n'étais pas contre choix, mais si elle commençait à faire des bêtises et manquer de responsabilité, non. Elle n'allait pas s'en sortir comme cela. Je partis alors à la recherche d'une attelle et de bandage compressif ainsi qu'une pommade. Appliquant cette dernière sur son poignet, je lui posais une question pas si décousu de sens.

    — Et s'il s'était cassé tu aurais fait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Mer 25 Jan - 20:34



Hum, la tête de maman ne m'aidais pas et qui plus est son sermon était non seulement prévisible mais en plus elle avait raison, comme toujours. Maman essayais de me faire prendre conscience de la gravité de mon attente et elle avait une nouvelle fois raison, si jamais me m'était perforer un poumon je ne pense pas que j'attendrais la fin de l'entrainement mais pour une main ... Je ne pensais pas à mal bien sur, je voulais au contraire bien faire et je suis certaine que papa me soutiendrais s'il était au courant mais bien entendus il ne l'était pas et donc je ne pourrais pas avoir son soutient.
La réponse à ma question, aussi simple fit-elle n'était pas satisfaisante, enfin ce n'était pas du tout ce que je souhaitais entendre mais j'aurais dut m'en douter, après avoir torturer ma main et m'avoir fait passer un micro-scan maman Shepherd annonça la sentence, une entorse, arf, bon rien d’exceptionnel en soit mais il allait me falloir du repos, j'avais de l’inflammation à revendre, des tendons et ligaments abîmés, j'avais beaucoup de chance pffff.

→ je ... je sais j'ai déconner m'man mais tu dois comprendre que je ne pouvais pas quitter, c'était mon premier entrainement, mon tout premier !!! Tu sais ce que c'est d'être une fille qui veux faire partie de la défense ? En plus vus que papa est haut placer je n'ai pas le droit à l'erreur... Je t'en prie dis-moi que je pourrais faire ma ronde demain ?!

Avec la meilleure volonté du monde je ne pouvais pas rester si stoïque, j'avais les larmes qui me montaient aux yeux, avec son professionnalisme maman m'avais un peu fait peur, elle avait poser mon diagnostique avec tellement de froideur que j'en avais eu froid dans le dos, mais bien sur son énervement face à mon comportement ridiculement stupide refit rapidement surface, et si ma main avait été cassée j'aurais fait quoi ? Heu bonne question, ravaler ma fierté et la fermé probablement, mais là j'avais la chance qu'elle ne le soit pas.

→ elle ne l'est pas maman ... ne m'en veux pas je t'en prie ...

Je baissa les yeux et mordis ma lèvre, j'avais besoin de réconfort et même si je n'étais pas du genre câline avec elle en générale je pris ma mère dans mes bras, enfin comme je pouvais, j'avais envie qu'elle me réconforte comme quand j'avais sept ans et que nous habitions toujours à new-york, parfois j'aimerais pouvoir retourner dans mon enfance, ressentir ce confort et cette insouciance qui me manque désormais...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Dim 29 Jan - 17:17

    Elle s'avait qu'elle avait fait une bêtise, le problème de ma fille étant qu'elle savait toujours que ce n'était pas la marche à suivre, mais qu'elle ne se disait jamais qu'il faudrait éviter. Mais elle ne pouvait pas quitter, c'était son premier entrainement et c'était important. Elle était une fille, une fille d'un gradé, et elle n'avait pas le droit à l'erreur. Elle me supplia alors de lui dire qu'elle pourrait faire la ronde du lendemain. J'allais tuer ma fille, elle ne faisait pas attention aux choses, elle ignorait les problèmes. Levant les yeux au ciel, je lui soufflais ma réponse.

    — Oui, mais avec une attelle.

    Je lui demandais alors comment elle aurait fit si jamais elle c'était cassé le poignet. Et elle, elle me sortit qu'il ne l'était pas, que je ne devais pas lui en vouloir. Alors oui il n'était pas cassé mais … Elle était inconsciente.

    J'allais en rajouter une couche lorsqu'elle se jeta dans mes bras pour un câlin. Ou comment désamorcer une colère en quelques secondes. Resserrant mes bras autour d'elle, j'embrassais le sommet de son crâne avec amour. C'était ma petite fille, et quoi qu'elle fasse, je ne pouvais pas rester indifférente à sa peine, à sa douleur. J'avais mal pour elle dans ces moments là, comme-si je souffrais de son mal-être de ses peines. Ce qui n'était pas faux. Je couvais vraiment trop mes enfants.

    — Je te demande juste de faire attention Brittany…

    Resserrant un peu mes bras je repris.

    — Essaye d'y aller progressivement et peut-être de t'entrainer un peu à la maison pour te décharger un peu à l'entrainement…

    Pour éviter d'en faire trop et de se blesser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 6 Fév - 10:46



Je devrais porter une attelle, mwai, fin c'est toujours mieux que rien et connaissant maman elle devait prendre sur elle pour ne pas me mettre en immobilité totale. D'ailleurs je m'attendais à d'autre réprimandes mais bizarrement elle se limita à me traiter d'inconsciente, je reconnais qu'elle n'as pas tort, j'ai toujours été casse-cou et tête-brulée, je fonce et puis je réfléchis, d'ailleurs je ne pourrais pas être autrement je tiens de ça de mon père sans aucun doute.
Mon besoin de réconfort était si pesant que je me réfugia dans les bras si doux de ma mère, maman est la seule personne -mis à part Chris - qui savait parfaitement comment m'apaiser, elle me serra dans ses bras me demandant de faire attention et d'être prudente, je faisais mon maximum mais je n'allais pas relancer le débat sur l'importance de faire mes preuves. Je souris quand je l'entendis m'appeler Brittany, mes parents étaient les seules personnes qui continuais de m'appeler ainsi, j'avais choisis de changer de nom quand nous sommes arriver ici, je trouvais que Serah était un prénom parfait pour cette jungle, beaucoup moins 'bourgeois' que Brittany. En abandonnant ce prénom j'abandonnais également mon passé, mon ancienne vie et surtout mes nombreux rêves.

La douleur de mon poignet était toujours lancinante, j'aimerais demander si je peux avoir un anti-douleur ou même une piqure de morphine ou de je ne sais quoi qui me ferais oublier cette douleur puis je pensais à mon nouveau copain Enoah qui m'avait déjà proposer à plusieurs reprise de me ramener des alcools du bar, peut-être que ce soir je ne serais pas contre, toutefois il faudrait que je passe outre la surveillance de mes parents et encore plus celle de mon frère.

Maman me ramena à la réalité, elle proposa quelque chose de très intelligent, un peu d'entrainement à la maison pour prendre de l'avance au terrain et de ne pas devoir trop forcer, je souris et me promis d'y penser, je demanderais à papa ou chris s'ils veulent bien être mes partenaires d'entrainement même si mon frère était particulièrement réfractaire à l'idée que sa douce et charmante petite soeur soit prête à se faire transformer en charpie par Denver.

→C'est une excellente idée maman, je te promet de faire attention à l'avenir et de ne plus trainer la prochaine fois.

Prochaine fois, ben oui il fallait bien se faire à l'idée que c'était la première mais certainement pas la dernière blessure que je me ferais, ce n'était probablement pas la plus grave non plus. Je regardas mon attelle, ça me semblait serrer mais c'était probablement dûs au bandage, je grimaça en voulant bouger un peu ma main, quelle idée encore de voiloir bouger une main immobilisée par une attelle - qui plus est quand cette attelle est posée par une mère aimante et attentionnée-.

→ Je vais devoir garder l'attelle combien de temps ? Et le bandage est à changer quand ? Tu me remettras de la pommade pour la maison ?

Je voulais faire la grande même si je savais que maman avait déjà tout ça en tête et qu'elle me ferait elle même les changement de pansement à la maison pour pouvoir vérifier que je n'ai pas fait de bêtises avec ma main.
Puis je pensa à papa, il fallait que je demande qu'elle soit clémente avec lui, elle lui avait fait promettre qu'il ne m'arriverait rien et pauvre papa il n'était même pas au courant que je m'était blessée.

→ maman ? s'il te plait, ne t'ennerve pas sur papa ce soir, il n'était pas plus au courant que les autres de ma blessure, je ne voulais pas l'inquiéter inutilement ... il n'y est pour rien je suis certaine que s'il l'avait sut il m'aurait expédiée ici à coup de pied au cul ...

Je souris parce que j'imaginais la scène d'ici, même si je n'étais pas foncièrement convaincue de ce que je disais, je ne pense pas que papa m'aurait expédiée car il est comme moi, enfin je suis comme lui et je pense qu'il m'aurait laisser juger moi-même de la situation, mais peut-être que je me trompe après tout ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 13 Fév - 8:17

    Une promesse de faire attention, de ne pas traîner et jouer avec sa vie. Le problème avec Brittany c'est qu'il était difficile de savoir combien de temps ses résolutions tiendraient. L'attelle fut fini d'être posé et elle me demanda alors combien de temps elle allait devoir la porter, quand le bandage devrait-être changé, et pour la pommade. Souriant malgré moi à cet afflux de question, je repoussais une mèche derrière ses cheveux avant de répondre.

    — Une semaine si tu ne fais aucun effort excessif, deux si tu n'en fait qu'à ta tête. Et tu te doutes bien que je vais m'occuper du reste quand tu rentreras le soir.

    Elle me demanda alors brutalement de ne pas m'énerver sur Aiden se soir. Il n'était pas au courant, elle ne voulait pas l'inquiéter inutilement. Elle ajouta alors qu'elle était certaine, que si mon mari avait-été au courant, il l'aurait amené ici à coup de pied au cul. Arquant alors les sourcils, je finis par les froncer légèrement.

    — Ton père ne risque rien, je vous connais assez tout les deux pour savoir comment vous auriez réagis.

    Croisant alors les bras sous ma poitrine, je repris rapidement.

    — En revanche tu vas surveiller ton langage Brittany Serah Shepherd, tu évolues certes dans un monde d'homme, mais cela ne t'excuse pas la perte de ton éducation.

    Entendre ma fille jurer n'était pas toujours appréciable. D'autant qu'elle était bien élevé, qu'elle avait eu une éducation appliqué. Je n'étais pas sourde, ni vieux jeux, mais je préférais qu'elle garde ses jurons pour quelqu'un d'autre. Ici, elle était ma fille et il n'étais pas question qu'elle utilise un langage aussi peu châtié.

    Elle savait désamorcer mes colères, mais elle avait tendance à oublier que derrière mon sourire, je restais sa mère et qu'une fois le danger passé, j'avais pour rôle de lui fournir la meilleur éducation possible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 5 Mar - 13:39



Il fallait que je sois réaliste, j'allais en avoir pour minimum deux semaines, je n'écoutais jamais ce qu'on me dit et je n'en fais toujours qu'a m'as tête ce qui poserait très probablement un problème de cicatrisation. Je mordis ma lèvre et pris ce regard de chien battus que je maitrisais désormais parfaitement bien. Maman remis une mèche de mes cheveux qui me gênait le visage avant de me rassurer quant au sort de papa, je ne voulais vraiment pas que mon pauvre père innocent - pour une fois- se fasse méchamment engueuler en rentrant à la maison, et comme je connaissais maman qui pouvait être un vrai volcan j'avais un peu peur pour lui...

→ merci pour lui maman ... tu sais l'inconscience c'est de famille...

Quand elle croisa ses bras je me repassa rapidement ce que j'avais dis plus tôt et ne compris pas de suite ce qu'elle voulait me faire comprendre, je n'avais pas été si malpolie que ça tout de même... Mon éducation était très bien faite, même si je suis probablement moins sage que ce que mes parents imagines, je ne trouvais pas que j'avais mal répondus ou quoi mais bon, je n'allais pas entrer dans un débat de politesse, une mère à toujours raison, enfin c'est ce qu'il faut lui laisser croire.

→ Mais j'ai rien dit maman, j'ai juste dit que ...

Croisant son regard je compris rapidement qu'il était dans mon intérêt de ne pas répéter ni même de continuer cette discussion.
Je souris, j'étais vaincue, une fois de plus ma mère avait gagner et j'allais m'incliner, je soupiras et remis cette satanée mèche derrière mon oreille.

→ bien mère, je vous serais désormais obéissante et mon éducation ne vous feras plus jamais honte !

Malgré la douleur lancinante je trouvais encore moyen de faire le pitre, c'était une sorte de comportement familiale, papa et moi avions ce réflexe, tourner le sujet en ridicule pour éviter une dispute ou une petite prise de tête.

→ tu finis dans combien de temps ? je pourrais peut-être t'attendre et nous rentrerions ensembles ?

En générale elle ne reste pas trop tard au travail quand il n'y a pas d'urgence, peut-être que ce soir nous pourrions faire à manger ensemble et discuter un peu à la maison. Sinon tant pis, j'essaierais de mettre la main sur mon frère pour qu'il m'aide à préparer le diner...

HRP: désolée j'étais persuadée d'avoir répondus :S
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Lun 12 Mar - 19:30

    Ah oui, pour savoir que l'inconscience était de famille, je le savais. À la limite, il n'y avait que Chris de raisonnable et responsable dans cette famille et encore. Il ne fallait pas s'attaquer à sa soeur au risque de le voir entre dans une colère noir. Quoi qu'il en soit, je lui demandais de reprendre son langage et je vu automatiquement son visage se teindre d'incompréhension. Oh, elle savait très bien de quoi je parlais, c'est juste qu'elle ne voyait pas ou elle avait tort. C'était pire.

    Elle essaya alors de se justifier et je la foudroyais du regard, lui faisant ainsi comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à répéter. Elle prit donc la tangente et se moqua de moi. Parlant un anglais parfait et de l'ancien temps. Levant alors les yeux au ciel, je souris à moitié avant de secouer un doigt.

    — Dis donc jeune fille ! Ne te moque pas de ta vieille mère !

    Elle me demanda alors si je finissais bientôt, histoire de m'attendre et de rentrer avec moi. Je souris alors franchement, ravi de l'initiative de ma fille. Lui embrassant le front, je lui répondis avec une joie à peine dissimulé.

    — D'ici une demi-heure, je devais finir tôt, nous n'avons plus grand chose à manger, alors si cela ne te dérange pas, l'on fera un tours sur le marché.

    L'embrassant à nouveau, je quittais les lieux pour finir de soigner des patients. Sauf que j'étais réellement pressé de finir, j'avais besoin de retrouver ma petite fille et de pouvoir échanger avec elle. Alors, lorsque l'heure fut venu, j'optais ma blouse pour revenir chercher ma fille.

    — Prête ?

    Je lui tendis alors ma main, espérant qu'elle la prenne et me laisse croire qu'elle était encore ma petite fille que je devais protéger du monde.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Jeu 22 Mar - 9:25



Dans la famille, enfin particulièrement avec mon père, nous avions cette faculté de détourner les conversations, de tourner tout en ridicule voir d'ironiser sur les choses les plus dramatiques - principalement quand nous étions au centre de ce drame -, c'est donc la technique que j'employais avec ma mère et elle fonctionnais à merveille, après m'avoir demander de ne pas me moquer d'elle - chose que je ne fais jamais voyons - qui eu pour unique circonstance de me faire rire, elle sembla enchantée de ma proposition, comme je l'avais imaginer elle n'allait pas tarder à avoir finis, c'est aussi pour ça que j'avais attendus pour venir la voir si tard - et non je ne me cherche pas des excuses hum - .
Maman me proposa de l'attendre ici pour nous irions faire des courses, elle avait raison nous en avions bien besoin car le réfrigérateur était vide.

→ pas de problème, je t'attend ici, je ne bouge pas, je ne fait pas de bêtises promis !

Je fis un clin d’œil à ma mère tandis qu'elle quittait la pièce un sourire presque exaspérer sur le visage, on s'engueulent très souvent mais on s'aime énormément au fond, et puis quand on s'aime on se dispute c'est bien connus !
Patiemment j'attendais le retour de ma mère, je me leva un moment pour aller observer une machine un peu bizarre, je ne savais pas à quoi elle pouvait bien servir et au moment où j'allais appuyer sur un bouton j'entendis la voix de ma maman me demander si j'étais prête, je me retourna mon faux sourire angélique sur les lèvres, maman arrive toujours au moment où je m'apprête à faire une connerie, je lui souris et pris ma veste qui était restée sur une chaise.

→ Allons-y ! Tu sais que je n'aime pas spécialement les hôpitaux !

Même si cette 'infirmerie' comme on l'appelle est plus petite qu'un hôpital elle est pourtant équiper de la pointe de la technologie, et malgré tout ces trucs à toucher qui n'appelles que mes petits doigts curieux je n'arrive pas à apprécier l'endroit, il faut dire qu'à chaque fois que j'y viens c'est contrainte et forcée parce que je suis blessée donc forcément ça n'aide pas. Je vis la main de ma mère ce tendre vers moi, j'étais un peu étonnée, je n'avais plus cinq ans mais bon il parait qu'on ne grandit jamais pour ses parents alors je souris et lui pris la main avant de sortir de cette pièce de torture.

→ tu as une idée de ce qu'on vas faire à manger ce soir ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   Ven 20 Avr - 8:48

    « C’est un euphémisme rassures-moi ?! »

    Ma fille haïssait les hôpitaux et pourtant, elle y avait presque vécu au début de sa vie. Quoi qu’il en soit, nous quittâmes mon lieu de travail, mains dans la main et nous prenions la route vers le marché lorsqu’elle me demanda si j’avais une idée de ce que nous allions manger ce soir. Et là sincèrement, je n’en avais pas la moindre idée.

    « En toute honnêteté, je comptais sur toi pour m’aider, je n’ai pas la moindre idée de ce qui pourrait vous faire plaisir ! »

    Avançant vers le marché, je me rendais compte que cette journée avait tout pour plaire. J’allais d’ailleurs pouvoir parler avec ma fille, j’avais des choses à apprendre, j’en étais persuadé.

    « Alors dit moi, à travaillé avec des militaires, tu n’as pas rencontré un soldat mignon, euh non, un soldat Sexy ? »

    Bein oui, j’étais sa mère, j’aimerais savoir. Et puis j’étais très mal placé pour dire que les militaires ne sont pas recommandables étant donné que j’en ai épousé un. C’est juste que j’étais curieuse, je n’avais pas parlé avec ma fille depuis longtemps et cela me manquais vraiment.

    Et puis c’était toujours moi la méchante à la maison, ici et maintenant, je pouvais rappeler à ma fille que j’étais la pour elle et surtout que je l’aimais quoi qu’elle fasse.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: aie ... maman ... bobo → caroline & serah   

Revenir en haut Aller en bas
 

aie ... maman ... bobo → caroline & serah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Allô,maman bobo..(Janny,Sveltana,Avalyvy'ia & Aliza)
» Allô maman bobo @MeganeS.Minidway
» Allo maman... bobo : Katie Rush
» Décès de la maman de papa Brixhe
» SUJET TERMINE - Bobo ma tête T_T! [Brooke]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Nova :: Archives des anciens RP-