AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff de Terra Nova vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'année I love you
Nous sommes début Avril 2149 dans le RP.
Pour ouvrir un RP, postez ce formulaire dans un premier post.
:excited: ALLEZ LES ENFANTS ON VOTE POUR LES TOP SITES ! :excited:

Partagez | 
 

 Recherches en forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité




Invité


MessageSujet: Recherches en forêt   Mer 1 Fév - 19:09


(c)Tumblr

Le ciel était couvert, comme tous les jours à vrai dire ! Ici, on ne voyait plus le bleu des cieux … On ne voyait même plus les nuages, même en journée. Les rayons du Soleil parvenaient péniblement jusqu’au sol quant à ceux de la Lune, autant dire que la nuit, mieux valait se munir de sa propre lampe torche. Silver marchait, les mains dans les poches et les épaules légèrement surélevées pour se tenir chaud. Son écharpe noire enroulée autour du cou, il continuait à marcher vers une destination à vrai dire inconnue. Et puis tout à coup, un bruit étrange dans la rue le fit se retourner brusquement. Le scientifique aperçut droit devant lui, à quelques mètres de là un spécimen de plante étrange. En plein milieu du trottoir avait poussé une plante ! Silver s’en approcha et s’accroupit auprès de celle-ci, il tendit les doigts vers le spécimen et juste au moment où sa peau effleura le végétal, celui-ci s’ouvrit et goba l’homme d’un seul trait !

Silver se réveilla brutalement, faisant tomber dans sa précipitation le petit échantillon de salive de tyrannosaure qu’il avait récolté. Un profond soupir s’échappa de ses lèvres, une fois de plus, il avait travaillé très tard cette nuit et s’était lamentablement endormi sur son plan de travail. Le blond observa ses travaux en cours, à vrai dire … Il lui restait encore beaucoup de choses à faire ! Mais tout cela attendrait car aujourd’hui, Silver devait quitter l’enceinte de la colonie pour aller à la pêche aux échantillons en forêt. Il quitta donc le laboratoire en abandonnant sa blouse blanche de chercheur au porte-manteau. Dans le couloir, pas un chat. La nuit n’était même pas encore totalement achevée, les gens devaient à peine s’éveiller à cette heure !

En arrivant chez lui, Silver constata que ses colocataires dormaient encore à poings fermés. Il en profita pour se glisser dans sa chambre et choisir des vêtements de circonstance pour aller braver la végétation luxuriante de la planète à cette époque temporelle ! Il opta pour un pantalon noir, pas franchement neuf et un t-shirt marron. Sa veste noire viendrait compléter le tout après qu’il soit passé à la douche. Silver prit donc ses vêtements et se rendit à la salle de bain, après s’être déshabillé, il entra dans la cabine de douche. Beaucoup de gens, en l’an 1429, ne pouvaient s’offrir le luxe de prendre une douche chaude tous les jours … Pour Silver, c’était différent. Depuis tout petit, il vivait dans le luxe et l’argent ! Cela n’empêchait qu’il profite bien de sa longue douche chaude.

Il venait à peine d’enfiler son pantalon quand on frappa à la porte, Silver alla ouvrir et tomba nez-à-nez avec la charmante Blair. C’était sa jolie colocataire qui était aussi sa collègue, il lui lança un regard interrogateur et peut-être un peu énervé. Lui, ne pas aimer être dérangé ? Pas du tout … Blair se contenta d’un petit sourire gêné, son regard ne parvenant à se décrocher des pectoraux impressionnants de Silver. Le scientifique n’avait jamais eu l’intention de tomber dans les clichés ! Être un grand gringalet tout mince et bigleux, très peu pour lui ! La science ne rimait pas avec la nullité. Alors oui, c’était un scientifique qui entretenait son corps et qui faisait souvent de l’exercice.

« Ce n’est pas grave … Prends ton temps ! »

Elle avait l'air si gêné qu’il eut un peu pitié et qu’il haussa les épaules, laissant la porte ouverte, il retourna à l’intérieur prendre son t-shirt et ses chaussettes et libéra la salle de bain. Blair disparut de son champ de vision alors qu’il retournait dans sa chambre pour finir de s’habiller. Après avoir enfilé son t-shirt, ses chaussettes, ses bottes noires et sa veste, Silver quitta la maison sans un au revoir à qui que ce soit. Ils étaient colocataires, nullement amis. Aujourd’hui, sa mission allait consister à s’aventurer dans la forêt, dans un endroit assez éloigné de la colonie où il avait repéré des spécimens bien étranges de plantes. Le projet Terra Nova se révélait de plus en plus instructif et il adorait la tournure que prenaient les choses.

Silver arriva sur les lieux de rendez-vous, devant les portes d’entrées si l’on peut dire ça comme ça. Quelques personnes y étaient déjà rassemblées … Seraient-elles de la partie ? La seule chose qu’il savait, c’était qu’une jeune femme très particulière à ses yeux serait à ses côtés aujourd’hui pour braver les dangers de la forêt. Silver s’approcha d’elle, elle était toujours aussi splendide ! Même lorsqu’elle tenait une arme à la main et que son objectif était de leur sauver la vie. Ana-Withney Perez était chargée de veiller à ramener le scientifique en un seul et même morceau à la colonie et de préférence avec les échantillons du spécimen recherché. Le scientifique s’approcha d’elle, un léger sourire aux coins des lèvres. Il devait mesurer au moins une bonne tête de plus qu’elle, Silver était un véritable géant niveau taille ! Même si Ana avait eu des talons immenses, elle ne serait arrivée qu’à la hauteur de son cou. Il s’arrêta lorsqu’il fut tout proche d’elle.


« Bonjour ! »

Puis il se pencha un peu plus vers elle pour lui murmurer :

« Alors c’est toi qui doit veiller à ma protection aujourd’hui ? »

Vue de l’extérieur, la scène était assez amusante ! Car Ana était bien plus petite et plus frêle que lui, tout aurait pu porter à croire que ça serait Silver qui protègerait la demoiselle … Or l’arme était dans les mains de la belle. Lui, il n’avait pas d’arme à feu ! La seule chose dont il disposait était une lame bien tranchante – qui par ailleurs était destinée à couper des végétaux et nullement à être utilisée en tant qu’arme défensive. Non loin d’Ana, il aperçut une autre jeune femme, armée elle aussi. Le regard de Silver se fit interrogateur et il souffla à Ana :

« Tu me présentes ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Recherches en forêt   Ven 3 Fév - 18:39



Frappe, frappe encore, ne t’arrête pas tant que ce n’est pas finis, cela ne peut que te faire du bien de toute façon tu n’as rien d’autre à faire. Entraine toi encore et encore, tu dois être la meilleure, tu dois l’être pour que l’on te considère à ta juste valeur. Tu as bien trop perdu et personne ne pense que tu mérites ce qu’il t’arrive. Ne cherche pas Ana, tu n’auras jamais ta place ici sans être la meilleure. Tu n’arrivera au niveau des autres dans leur tête que si tu les surpasses dans ton travail… Je me faisais une raison… Et puis, après tout, l’entrainement ne pouvait jamais faire de mal, la force physique ne dépassait jamais la force mentale ou la psychologie mais cela ne faisait jamais de mal, cela pouvait même aider parfois. La confiance en soit était quelque chose que j’avais appris à retrouver avec le temps et de montrer mon arme ou de frapper avec mes poings me permettait parfois de me montrer plus forte que je ne l’étais à l’intérieur. Aujourd’hui je devais accompagner un scientifique hors des limites de la colonie pour l’aider à récolter une plante… Ce n’était pas que je ne voulais pas ça, mais j’aurais préféré partir en mission… La compagnie, en dehors d’une discussion autour d’un verre de vodka dans le bar, c’était pas vraiment mon truc… Mais après tout je n’avais pas vraiment le choix, c’était mon boulot et mes supérieurs pensaient toujours, lorsqu’ils s’intéressaient un temps soit peu à moi, que je cela ne pourrait pas me faire de mal de me mêler un peu aux autres. Mais pour le moment, je préférais passer mes nerfs sur ce sac de sable qui, heureusement, ne pouvait pas se plaindre, lui.

Après quelques minutes passées à respirer sur le rythme de l’écrasement du sac de frappe je le bloquai, retirai mes gants avant de les jeter un peu plus loin dans la pièce et pris une bouteille d’eau pour me rafraichir un minimum. J’avais l’intention de rentrer chez moi pour me préparer mais retrouver l’atmosphère sombre, triste et dénuée de vie de mon pavillon ne me donnait que très peu envie… Ce n’était pas pour rien qu’il était ainsi après tout, je faisais tout pour l’éviter le plus possible, en passant le plus clair de mon temps en dehors du camp ou, lorsque j’y étais passer mes journées, et mes soirées, dans le bar ou dans la salle d’entrainement… Je n’avais jamais cherché à me sentir chez moi ici, puisque ce n’était pas le cas… Il m’avait toujours manqué quelqu’un et tant qu’il ne serait pas là, je ne me poserai pas dans cet endroit. La vie était agréable certes, tout le monde était gentil, surement, mais ce n’était pas une raison… J’étais idiote de me ne laisser de répit à cause du fait qu’il n’avait pas pu me rejoindre, ce n’était, après tout, pas ma faute, même si j’aurais pu ne pas passer le portail et rester avec lui… Mon père m’avait mentie et manipulée, il m’avait promis que je pourrais le retrouver au pèlerinage d’après mais il n’était jamais venus. Je restais prostrée dans ma tristesse pendant des jours après chaque pèlerinage lorsque je ne le voyais pas sortir du portail… J’osais toujours espérer qu’il arriverait mais mes chances, mes espoirs s’amenuisaient à chaque fois un peu plus.

Je me décidai tout de même à rejoindre mon domicile pour y récupérer tout ce dont j’avais besoin pour la journée et pris le moins de temps possible pour prendre ma douche et enfiler la combinaison noire que je devais porter pour la mission et, finissant de me préparer entonnai doucement la chanson qui était devenu notre chanson avec… Comment s’appelait il déjà? Non, j ne pouvais pas oublier ça… Pas son nom, pas le nom de celui que j’aimais… Ce n’était pas possible, j’étais sure de son nom il y a seulement quelques minutes… J’avais entendu parler qu’au bout d’un moment on commençait à perdre les souvenirs de notre vie au vingt deuxième siècle… Mais je ne voulais pas l’oublier! Je ne voulais pas oublier ça! Pas lui! Tout, s’il le voulait mais les souvenirs que je partageais avec lui ce n’était pas possible, je refusais, c’était inacceptable… Je grognai et donnai un coup dans le mur en face de moi en colère contre moi-même et contre tout ceci. Déjà que je n’appréciais pas vraiment la vie ici, oublier tout ce que j’aimais je ne pourrai pas le supporter.

Essuyant les larmes qui coulaient sur mes joues je secouai la tête et, prenant mes armes, un bon nombre, je sortis de la maisonnette, laissant derrière moi, tristesse, colère et oubli… Aujourd’hui, je n’étais pas une personne, j’étais un soldat, je devais veiller sur la sécurité des gens qui étaient avec moi avant de penser à ma personne, je ne devais penser à rien d’autre qu’à la sécurité de ces gens… Je ne savais même pas qui était présent avec moi… Un scientifique, un chasseur et une nouvelle recrue des militaires, je devais, si l’on puis dire, former la jeune soldate pour protéger ceux qui nous accompagneraient. J’étais une sorte de mentor, je ne voyais vraiment pas pourquoi cette tâche m’était revenue car je n’avais jamais été très à l’aise avec les plus jeunes… Mais je ferrai avec, comme d’habitude. Marchant d’un pas rapide j’arrivai au point de rendez vous. Il y avait déjà quelqu’un, je mis quelques secondes à le reconnaitre mais je ne savais pas si j’étais heureuse ou pas de le voir… Je l’appréciais mais, comme d’habitude je ne me laissais aucun répit, et même si notre petit jeu m’amusait, je ne voulais pas me mettre à me faire des idées, ou même, à ressentir autre chose pour le beau scientifique. Mais lorsqu’il s’approcha je tentais un sourire et le saluai en faisant une légère révérence polie avant de le voir se rapprocher encore plus de moi. Haussant doucement les sourcils je me mis sur la pointe des pieds pour arriver jusqu’à son oreille et lui souffler avec un léger rire cristallin: « Et oui, c’est moi qui tiens ta vie entre mes mains, tout comme cet arme! » Finis je en désignant l’arme automatique qui pendait sur ma hanche. Puis je me reculai doucement et me tournais vers la jeune femme qui venait d’arriver. C’était apparemment mon élève pour cette mission, Dakota, c’était sa première sortie à l’extérieur, j’espérais qu’elle n’était pas trop stressée et qu’elle n’en perdrait pas ses moyens si le danger se présentait, nous étions quatre, et même si je pouvais bien tous les protéger, avoir de l’aide ne pouvait pas me déranger… Et puis, si elle sortait, elle devait être prête. Le commandant ne mettrait jamais des membres de la colonie en danger inutilement… Car, chaque personne était importante ici! Entrainant le scientifique avec moi, je m’approchai de la jeune femme je lui serrai la main et dis avec un certain entrain, essayant de camoufler ma morosité: « Soldate Keenan, je vous présente le scientifique Foster. Foster, Keenan. C’est lui que nous allons accompagner dans la jungle aujourd’hui! » Puis, je me retournai vers l’intérieur de la colonie en guettant l’arrivée de la dernière personne qui devait nous rejoindre…
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Recherches en forêt   Mar 7 Fév - 10:41

Les yeux pourtant grands ouverts je ne pouvais me résigner à quitter l’abri rassurant de mes draps. Aujourd’hui je partais en mission, enfin, déjà – je ne savais pas trop quoi en penser. Certes depuis que j’étais arrivée ici et que j’avais vu la jungle, j’aspirais à la visiter – si l’on peut parler ainsi d’un lieu habité de carnivores quatre fois plus gros que moi. En effet il me semblait l’avoir à peine aperçue lors de mon trajet du portail à la colonie, et je devais avouer qu’une forêt pareille attisait ma curiosité – qui était de toute façon titillée pour un rien.
Après encore quelques minutes à contempler le plafond immaculé de ma chambre – je n’en revenais d’ailleurs toujours pas d’avoir une maison pareille pour moi toute seule– je finis par me lever. Ma toilette ne me prit guère de temps, je me débarbouillai le visage en vitesse avant de me brosser les dents et de me passer un rapide coup de peigne. Ensuite je retournai dans ma chambre pour enfiler l’uniforme classique des soldats à Terra Nova. Il tenait chaud et je n’aurais pas craché pour quelques grammes en moins, mais il était aussi souple et résistant – je me déplaçais peut-être moins vite avec mais je me blesserais sans doute moins facilement. Une fois ma tenue agrémentée d’une paire de bottines solidement lacées j’attrapais un élastique et attachais soigneusement ma longue chevelure en une simple queue de cheval haute, je ne prêtais pas vraiment attention à mon apparence – ça n’avait jamais été mon genre – mais une fois dans la forêt je préférais éviter les petits cheveux tombant devant les yeux et les mèches s’accrochant aux branches ou aux herbes.
Ainsi appareillée je saisis mon arme – que j’inaugurerais peut-être aujourd’hui en combat réel, mais je n’étais pas vraiment sure de le souhaiter – et sortis.

J’avais une petite partie du camp à traverser avant d’atteindre la porte servant de point de rendez-vous à notre petite expédition. Je n’étais pas de nature angoissée mais mon estomac commençait à gargouiller ridiculement. Je m’inquiétais presque davantage des gens que je devrais côtoyer que des dangers potentiels sur lesquels nous pourrions tomber une fois partis. Pour l’instant je savais seulement que nous serions quatre, dont au moins une autre fille qui était mon ainée dans l’armée - et dont j’espérais qu’elle ne mépriserait pas trop ma maigre expérience dans le domaine – pour les autres je savais seulement qu’il y avait un scientifique et que c’était lui que nous devions escorter à l’extérieur de l’enceinte.
Mes réflexions n’eurent pas l’occasion de dériver beaucoup plus loin car j’approchais déjà de la porte. Une seule personne était déjà présente et je regrettai fugitivement de n’avoir pas plus profité de la fraicheur et des senteurs de l’aube pendant ma petite marche. Puis je me fis une raison, vu l’arme qui pendait entre ses mains la femme que j’apercevais devait être l’autre militaire, ça faisait sans doute plus sérieux si l’escorte parvenait d’abord sur les lieux – et pour une première sortie il aurait de toute façon été très impoli de ma part de ne pas arriver avec un peu d’avance.

Ne sachant pas très bien comment réagir j’esquissai un bref hochement de tête en inclinant le buste, je lui devais le respect d’une supérieure hiérarchique mais je devais avouer que je m’étais imaginé quelqu’un de plus âgé. La fille en question ne devait avoir que quelques années de plus que moi et je me sentis honteuse de me faire chaperonner ainsi. Dès que j’avais su qu’on m’envoyait en mission à l’extérieur j’avais choisi que je me débrouillerais seule et que je n’encombrerais surtout pas les autres – mon rôle était de protéger, certainement pas de gêner – mais je raffermis encore cette décision tandis que je me plaçais non loin de la militaire.

Je n’eus pas le temps de tergiverser car juste après un homme arriva – comme il se dirigeait droit vers nous je supposai qu’il faisait également parti de l’expédition. Cela semblait en effet être le cas puisqu’il commença à discuter tranquillement avec l’autre femme, il me semblait qu’elle s’appelait Perez – ou du moins un nom approchant.
Ils échangèrent quelques paroles à mi-voix puis se dirigèrent vers moi. La soldate me serra la main – même si c’était par simple politesse je ne pus empêcher un élan de timidité, que je camouflai malgré tout sans trop de mal. Il en fut de même quand, après qu’elle nous eut rapidement présentés, je serrai la main du dénommé Foster – apparemment il s’agissait du scientifique que nous devions escorter.

« Enchantée. »

Je savais qu’il restait un quatrième membre mais j’ignorais totalement de qui il s’agissait, je ne pensais pas que c’était un militaire sinon on m’en aurait sans doute informé – comme pour le soldat Perez – mais cela ne m’avançait pas beaucoup.
Plutôt que de perdre mon temps en vaines suppositions je l’utilisai à apaiser mes inquiétudes puériles sur l’Inconnu qui nous attendait hors des palissades, mais au fur-à-mesure que l’appréhension me quittait un petit frisson d’excitation la remplaçait le long de mes vertèbres. Je réprimai un léger sourire et senti mon cœur se faire plus léger, à présent j’avais presque hâte que le moment du départ arrive.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Recherches en forêt   

Revenir en haut Aller en bas
 

Recherches en forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» Statistiques de recherches
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Nova :: Archives des anciens RP-