AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff de Terra Nova vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'année I love you Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway 3780596192
Nous sommes début Avril 2149 dans le RP.
Pour ouvrir un RP, postez ce formulaire dans un premier post.
:excited: ALLEZ LES ENFANTS ON VOTE POUR LES TOP SITES ! :excited:

Partagez | 
 

 Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyDim 12 Fév - 19:15



Un peu de douceur dans ce monde de brute
citation citation citation citation


→ Type de RP: Privé
→ Noms des participants: Nyah T. Calloway & Gabriel A. Thorne

→ Date et heure du RP: Mi-février, en fin d'après midi.
→ Climat: Temps frais et humide.

→ Intrigue en cours: Ø





(c) Code par Beylin

 


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 27 Fév - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyLun 13 Fév - 13:09

Et voilà, encore une expédition de faite. Mais cette fois tout ne s'était pas exactement passé comme prévu. Il avaient passé l'après-midi à étudier les herbivores, mais très vite le temps avait tourné. La pluie avait remplacé le soleil en aussi peu de temps qu'il en fallait pour le dire, mais Gabriel avait préféré rester. La pluie était un facteur intéressant pour voir comment réagissait les grands herbivores au temps. Le paléontologue s'était posté à la lisière de la jungle, s'offrant un angle de vue satisfaisant sur la prairie qui s'ouvrait devant lui, lui révélant tout ces trésors. Trop de trésors peut-être.. En effet, c'était ce jour-là que des Nykoraptors avaient décidé de partir en chasse. La proie, c'était les herbivores, mais ces derniers, cherchant à fuir par tout les moyens les prédateurs s'étaient dirigés vers la jungle, à l'endroit où se trouvait Gabriel et son équipe. Et dans sa fuite, le scientifique était tombé plusieurs fois à cause de la boue avant de s'entailler assez profondément la jambe droite au passage.
Au final, ils étaient rentrés sans plus de problème, les Nykos ne s'étaient pas rabattu sur eux. Une fois rentré à la colonie, on lui avait conseillé d'aller faire soigner sa blessure. Il ne pleuvait certes plus, mais l'atmosphère de cette époque restait encore un mystère pour les scientifiques, et avec l'humidité résidente, la plaie pouvait s'infecter. C'est donc en titubant qu'il se dirigea vers l'infirmerie, aidé d'une branche improvisée comme béquille, dans l'espoir de se faire guérir. C'était la première fois qu'il y allait. Il n'aimait vraiment pas ces endroits, de plus, il aurait vraiment préféré rentrer voir sa sœur avant d'y aller, mais l'état de sa jambe l'en empêchait. « J'espère au moins qu'il y aura un charmant docteur... »

Une fois dans l'infirmerie, il fut installé dans une salle à part, où il allait être opéré. Seulement, l'infirmerie croulait sous les patients et même si sa blessure était importante, les médecins les mieux cotés étaient déjà assignés. Quelle plaie, déjà qu'il détestait cet endroit, s'il devait être en plus pris en charge par un nouveau qui ne savait pas bien si prendre, il allait encore moins apprécié. Inconsciemment, le stress commença à monter. Il détestait vraiment cet endroit. Il regarda l'heure : dix-sept heures. Sa petite sœur devait être rentrée, l'attendant patiemment dans leur maison. Elle allait s’inquiéter si elle ne le voyait pas rentré. Il espérait qu'ils avaient envoyé quelqu'un la garder ou la faire venir, mais il savait que non, après tout on ne l'avait même pas accompagné à l'infirmerie malgré sa blessure.
Allongé sur son lit d'hôpital, Gabriel attendait désespérément que quelqu'un vienne le voir pour l'opérer. Plus le temps passait, plus le stress montait. Le scientifique avait le don de se faire monter la pression pour rien. S'il réagissait plutôt bien face aux dangers et aux prédateurs en extérieur, il perdait rapidement ses moyens quand il pensait à sa soeur ou était dans un hôpital. Il avait déjà perdu des amis en 2149 dans les meilleurs hôpitaux de Manhattan, alors une petite infirmerie dans une colonie perdue il y a 85 millions d'années de toute civilisation.. Terra Nova avait beau recruter les meilleurs, il n'avait toujours pas confiance en ces institutions.

Enfin, le rideau se tira et le médecin en chef vint voir le paléontologue. Il allait finalement être opéré et pourrait rentrer rapidement chez lui, enfin, c'est ce qu'il pensait. Le docteur lui posa quelques questions, puis lui annonça qu'il allait bientôt être pris en charge. «C'est pas vrai, j'vais jamais me faire opérer... » Gabriel retourna à ses pensées négatives sur les hôpitaux. Il était certain que le prochaine fois, il ferait plus attention, histoire de ne pas remettre un pied ici ! Il dut attendre encore dix minutes avant que le rideau ne se tirât de nouveau.


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyLun 13 Fév - 15:43

C'était un jour de folie à l'infirmerie, je ne savais ou donner de la tête ni des mains, c'était une des premières fois ou j'étais si sollicitée..
A croire que le boulot que je faisais était plus qu'apprécié, cela me faisait plaisir, apparemment je leur apportait énormement et surtout je pouvais presque prendre la place d'un médecin vu qu'au futur j'étudiais un peu leurs matières en plus de mes études, donc je connaissais bien plus qu'une simple infirmière donc je pouvais être utile et voyager entre les différents postes ici...

Et justement c'était le cas pendant cette journée, je courrais partout, gerais enfin des patients seule, je m'étais fait une vraie place ici..
Le temps extérieur n'était pas très agréable non plus, il faisait humide et froid, et sans doute il était un peu la cause de tous ses petits accidents qui pouvaient aller du bénin au soucis assez important voir grave, les salles d'opérations etaient assez occupées même a des moments full.. On devait pouvoir opérer dans n'importe quelle condiction, et devoir réussir et être sur de soi...

Je voyais mon chef de service courir partout, il semblait même etre dépassé, et sans doute qu'il l'était pour m'avoir donné un dossier, un patient venant d'arriver avec une plaie ouverte et assez profonde à la jambe, cela necéssitait des points de sutures, bon je n'étais pas encore parfaite dans ce domaine, mais c'était le moment de prouver que je pouvais gérer...
Je pris le temps d'aller rapidement boire un café, et laver mes mains, je revins dans la salle ou se trouvait mon patient nommé Gabriel.
En entrant il semblait assez stressé, je sentais que ça n'allait pas être simple avec cet homme, mais je devais faire preuve de calme et surtout tenter de le rassurer...
En m'approchant de lui, je lui souriais déjà assez posée


«  Bonjour Gabriel, je m'appelle Nyah, je suis infirmière avec la formation de medecin, je vais m'occuper de votre jambe »

Je continuais de lui sourire en me dirigeant vers sa jambe, je n'y voyais rien, je pris les ciseaux et je coupais alors la jambe de son pantalon, je pense que de toute manière il était foutu, donc il n'allait pas m'en vouloir de couper dedans.
Après avoir mis mes gants, je commençais à inspecter cette plaie, qui n'était vraiment pas belle à voir, mais j'allais faire un carton...
Je relevais doucement la tête vers lui

« Pourriez vous m'expliquer ce qui vous est arrivé ??? Je vais devoir vous endormir la jambe à plusieurs endroits et poser quelques fils et strips »

Je pouvais voir son stress dans ses yeux, tout ce que j'attendais c'est qu'il parle un peu
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyLun 13 Fév - 20:51

Enfin on venait l'opérer, après toute cette attente. Le rideau fut donc tiré, et révéla une charmante jeune femme. Certes, ce n'était pas le beau médecin qu'il espérait mais bon, il ferait avec. Le plus tôt il sortirait de cet enfer, le mieux il se porterait. Mais aussi charmante fût-elle, son caractère jeune ne manqua pas de marquer l'esprit du paléontologue. C'était ce qu'il avait redouté, qu'on lui envoyât une jeune infirmière, probablement dénuée d'expérience. Tout cela fut confirmé quand elle se présenta à lui comme infirmière avec la formation médecin.

Elle entreprit de couper son pantalon. Vu l'état dans lequel il se trouvait, ça ne changeait pas grand chose. Avec toutes ses chutes, Gabriel l'avait déchiré à plusieurs endroits, sans parler du trou qu'il avait fait quand il s'était blessé et tout le sang qui maculait le vêtement. Il était bon à jeter. Il s'en voulait d'être tombé plusieurs fois, tout ça avec du terrain mouillé. Il était passé pour un imbécile qui ne savait pas archer devant les militaires. Certes il se moquait pas mal de ce que pouvait penser ces êtres primaires dénués d'intelligence, mais ce n'était pas bon pour son image et cela renforcerait le fossé qui séparait les scientifiques des militaires. Comme si les scientifiques n'étaient pas capables de se débrouiller dans la jungle...

- Pourriez vous m'expliquer ce qui vous est arrivé ??? Je vais devoir vous endormir la jambe à plusieurs endroits et poser quelques fils et strips.

Gabriel fixa le visage de la jeune femme. Il savait qu'elle pouvait lire dans ses yeux l'anxiété qui l'habitait. Sa voix était calme, son visage reflétait une certaine douceur. Elle avait en elle quelque chose de rassurant. Un simple regard de sa part faisait baisser un peu le stress du jeune homme.

- Bonjour.. Je.. On étudiait les grands herbivores et des Nykos les ont pris en chasse. Ils se sont enfuis vers notre point d'observation, du coup on s'est enfuis aussi et dans la course jusqu'au rover, je suis tombé plusieurs fois et j'ai fini par m'enfoncer quelque chose dans la jambe, je..j'ai pas vu ce que c'était.. Probablement une branche..

Voilà, après s'être senti ridicule auprès des militaires, il devait l'être aux yeux de l'infirmière. Quelle plaie.. Il allait être la risée de tout le monde.. Il regarda la jeune femme préparer le liquide anesthésiant. Le stress reprit de plus belle. Il aurait préféré être endormi complètement, au moins il n'aurait pas été conscient et il n'aurait pas vu Nyah s'occuper de sa jambe. Nyah, voilà un prénom étrange, mais qui avait un certain charme. Gabriel se promit de lui demander l'origine de ce prénom. Il n'était pas sans rappeler le verbe « nier », et le paléontologue pensait que si ce nom avait été bâti sur cette base, cela serait vraiment dommage, car elle était une charmante créature. Au même moment il croisa son regard, et la même magie qui s'était passé un peu avant opéra de nouveau. Dans ce regard rassurant, il trouva ses mots.

- Et vous.. Vous exercez depuis combien de temps ? Je veux dire, vous avez déjà opéré des jambes comme la mienne ?


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyMar 14 Fév - 19:47

Je l'écoutais me parler de son accident, effectivement, la course et la pluie étaient un facteur tout a fait normal pour être tombé, mais la branche ou l'objet tranchant qui lui avait ouvert la cuisse n'était pas nécessaire.
Il ne s'était vraiment pas raté, après avoir coupé le pantalon, je continuais de lui offrir tout mon attention pendant que je préparais le champs stérile, les ustensiles, produits, je venais de voir son visage se décomposer un peu, je pouvais le comprendre car vu l'entaille, si j'étais à sa place je ne serais pas plus rassurée de plus être face a une infirmière je ne devais pas le rassurer, pourtant je restais calme, je tentais de le détendre en lui parlant un peu


« Effectivement, le temps n'a pas joué en votre faveur, et cette course était une survie, je n'ai pas l'impression que ce soit une branche qui aie pu vous blesser comme ça, mais même si cela peut vous paraître grave, ça ne l'est pas au final.... Je ne vais pas avoir le choix que d'endormir la jambe, il n'est pas nécessaire de gaspiller du produit pour vous endormir totalement, mais je ne cesserai pas de vous parler si cela peut vous rassurer »

Je le sentais trop stressé, et sans doute de voir que je préparais tout, ne l'aidait pas, je venais doucement de désinfecter le haut de sa jambe, et je venais de faire la piqure pour endormir une première fois, sans le lacher des yeux, je commençais à nettoyer la plaie en douceur

«  Je suis infirmière en formation ici, mais n'ayez pas peur, j'ai travaillé dans les urgences a New York, j'étudie médecine aussi ici je suis beaucoup plus formée qu'une simple infirmière, et concernant votre jambe, non je n'ai jamais opéré de jambe, mais si vous me faites confiance tout ira bien vraiment »

J'avais peur qu'il ne se mette a paniquer, et qu'il veuille une autre personne, pourtant j'étais la plus compétente du moment, je continuais de nettoyer la plaie, assise sur mon tabouret, je faisais vraiment attention au moindre morceau de boue et tout, et la j'étais redevenue silencieuse, j'attendais de connaître sa réaction...
De temps en temps je relevais le regard en lui souriant, il avait le visage fermé, y a de quoi, l'idée de faire une infection, de ne pas être correctement soigné... je voulais qu'il se détente vraiment sinon l'asnesthésiant n'allait jamais faire son effet. Finalement je du ouvrir la bouche


- - Je peux continuer?? Ou vous préférez attendre quelqu'un de plus expérimenté??? Le seul problème vous risquez d'attendre un long moment, tous les médecins sont occupés sur des patients très gravement blessé... Je peux vous assurer de mon travail et de mon sérieux....

Je tentais vraiment de le mettre en confiance, d'ailleurs j'étais restée sur mon tabouret, une main posée sur celle de Gabriel comme si j'étais sa mère et que je voulais absolument qu'il me suive...Après avoir relaché sa main, je préparais la seringue et mon fil pour le recoudre, il; devait voir a quel point j'étais miticuleuse sur mes choix de matériel
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyJeu 16 Fév - 14:12

Gabriel était étendu sur son lit, le coeur battant la chamade tandis que sa jambe, elle, s'endormait peu à peu, se protégeant de toutes sensations malvenues. Le paléontologue se concentrait sur la voix douce de l'infirmière et prenait le temps de réfléchir à chacun de ses mots, éloignant le plus possible son esprit de son membre mutilé.

- Je suis infirmière en formation ici, mais n'ayez pas peur, j'ai travaillé dans les urgences a New York, j'étudie médecine aussi ici je suis beaucoup plus formée qu'une simple infirmière, et concernant votre jambe, non je n'ai jamais opéré de jambe, mais si vous me faites confiance tout ira bien vraiment.

- Oh, vous êtes de New York ! Quelle partie ? Je viens de Manhattan moi. Je.. Votre visage me dit quelque chose en y repensant.. Je vous ai peut-être vue le jour de l'embarquement.. Vous avez été recrutée je suppose ?

Voilà qu'il se mettait à parler et à débiter des questions qui ne le regardaient pas. En même temps, et il le savait, c'était ce que la jeune femme cherchait à faire, le faire parler. Chercher le dialogue avec le patient pour lui occuper l'esprit et pour établir une relation réconfortante. Et cela marchait bien cette fois pour le jeune homme. Le pouvoir rassurant de la jeune femme combiné à ses capacités médicales faisait baissait la tension de Gabriel, et le garçon se sentait un peu mieux à chaque minutes qui passait. Ne plus sentir la douleur lancinante dans sa jambe l'aidait aussi.
Le paléontologue encouragea d'un signe de tête l'infirmière à faire son travail. Elle avait raison. Elle était probablement bien qualifiée pour le soigner, et s'il la refusait, il attendrait surement encore un long moment, et il ne pouvait se le permettre, sa sœur devait être morte d’inquiétude. Il sentit la main de Nyah se poser sur la sienne, et répandre sa chaleur rassurante.
Le plus gros du stress s'était évanoui. C'était incroyable ce pouvoir qu'elle avait sur lui. Il était nullement attiré par elle, bien qu'elle fût très charmante, mais sa compagnie était agréable et réconfortante. Il la regarda droit dans les yeux, ces yeux qui lui rappelèrent ceux de sa mère, cette manière qu'elle avait de la calmer d'un simple regard. Il sentit une vague d'émotion le submerger en pensant à sa mère restée en 2149, et détourna les yeux. Il s'était assez rendu ridicule, il n'allait pas, en plus de ça, pleurer devant une inconnue. Ceci dit, elle était une inconnue qu'il avait envie de connaître un peu plus. Il sentait quelque chose en elle qui lui serait bien utile ici dans cet environnement hostile. Oui, il voyait sa mère à travers elle, et le jeune homme se dit que si jamais elle avait des enfants un jour, elle ferait une excellente mère.
Elle avait bien réussi son tour. Le voilà qu'il divaguait tout seul sur ces pensées, à des années-lumières de l'état de sa jambe dont elle s'occupait tranquillement. Gabriel n'y faisait même plus attention.

- Je... Je me demandais, d'où vient votre prénom ? Je dois avouer qu'il me laisse un peu perplexe. Et sinon vous avez de la famille ici ? Racontez-moi en un peu plus à votre sujet.

Voilà qui était fait, il allait pouvoir l'écouter parler, peut-être même fermerait-il les yeux et se laisserait-il guider par sa voix pendant qu'elle l'opèrerait. En même temps il espérait fonder les bases d'une future amitié avec cette charmante demoiselle, ce substitut de mère. Il en était sûr, elle avait en elle cet instinct maternel qui rendait sa présence rassurante et ferait d'elle probablement une très bonne mère dans le futur. Il était maintenant totalement détendu, écoutant la voix mélodieuse de la jeune femme qui s'affairait sur une jambe ui n'existait même plus pour lui.


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyJeu 16 Fév - 18:00

Je le voyais enfin se détendre , et il le fallait sinon l'anesthésiant allait évidemment foiré et je n'avais pas spécialement l'envie de le recoudre à vif.
Il fallait qu'on parle de tout et de rien, j'attendais que la jambe soit bien endormie, je continuais de nettoyer et déjà je faisais partir beaucoup de saletés, mais je m'appliquais, et de cette façon je pouvais voir sur son visage ses traits se détendre ce qui m'indiquait que la peau en surface était anesthésie.
Je pris le temps de relever le visage quand il parlait qu'il venai aussi de New York, je riais même... Je venais de poser mes doigts sur le haut de sa cuisse


«  Je suis aussi de Manhattan, c'est curieux, comme le monde est petit vraiment... Ah oui j'ai été recrutée comme tout le monde, peut-être qu'effectivement on s'est sans doute croisé a l'embarquement »

J'avais du mentir concernant mon recrutement, je savais que je devais être très discrète concernant mon arrivée, il est vrai que je me sentais en confiance avec lui, et bah c'était assez sympa et plus agréable que cet echange soit comme ça...
Je pris doucement la seringue et j'injectais le gros anesthésiant, il fallait attendre 10 minutes environ pour commencer le gros de mon travail...
Je le voyais assez dans ses pensées, enfin c'était peut etre les calmants qui faisaient ça, car le medecin qui m'a donné le dossier, m'avait bien dit qu'il lui avait administré un calmant.
Je souriais pour le détendre, j'avais eu énormement de cours de psychologie en 2149, et tout cela portait ses fruits, je n'ai jamais eu de plaintes concernant ma façon de traiter le patient...
Il venait enfin de revenir parmi nous, je crois qu'il était entrain de penser a sa famille vu que nous avions parlé de notre ville d'origine...
Effectivement il en venait a me demander de parler de ma famille, il n'y avait pas grand chose a dire...

«  Alors je ne sais pas d'ou vient mon prénom c'est assez exotique je dois l'avouer... Sinon pour ma famille, il n'y a pas grand chose à dire, je suis seule ici, ma famille n'a pas pu me suivre, et je pense beaucoup à ma petite sœur qui est assez malade et en partant son état était entrain de s'aggraver »

Je venais de baisser les yeux, il m'était interdit de pleurer, surtout pendant mon boulot, en dehors cela ne me dérangeait pas de me laisser aller, mais ici, je devais rester concentrée sur mon travail..
La jambe dormait enfin, je pris mon fil et tout ce dont j'avais besoin, je me posais correctement


« Voila, je vais commencer à vous recoudre, restez bien couché surtout, cela pourra vous éviter de tourner de l'oeil. Surtout continuez a me parler de ce que vous voulez, cela vous détendra complètement »

Je lui souriais doucement avant de reposer mon regard sur sa jambe que je commençais a recoudre doucement, en m'appliquant bien, pour eviter de laisser une grosse cicatrice par la suite...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptySam 18 Fév - 0:12

Les calmants faisaient leurs effets, l'anesthésiant aussi. Il ne sentait plus du tout sa jambe, si bien que Nyah aurait pu la couper en morceau qu'il ne l'aurait su. Et il était a présent totalement reposé. Il divaguait même, son esprit errant au hasard et revenant de temps en temps au son de la voix de l'infirmière. New York, sa ville natale. Sa vie là-bas lui manquait un peu, il ne s'était pas encore fait à celle de Terra Nova. A Manhattan, il n'avait jamais manqué de rien, sortait et respirait comme il le faisait ici. Il était juste plus riche là-bas, mais riche d'argent, de sa famille aussi. Ici il était riche d'une nouvelle vie, d'un nouvel espoir et d'une nouvelle famille car c'était ça Terra Nova, une nouvelle famille pour tout le monde. L'aisance de l'argent lui manquait un peu certes, mais cela n'avait rien avoir avec ce qu'il avait ici et le manque de sa mère et sa soeur.
Il entendit vaguement Nyah parler de sa famille. Il vit surtout la petite larme se former au coin de l'oeil de la jeune femme, une larme qu'elle chassa rapidement en battant des paupières, avant de baisser les yeux. Sa famille devait lui manquait terriblement, comme celle de Gabriel lui manquait. Mais il comprenait pas.. Les familles n'étaient pas rapatriée sur Terra Nova quand l'un des membres était recruté ? C'est ce qu'on lui avait toujours dit. C'était bien pour cette raison d'ailleurs qu'il avait cherché à être recruté en faisant la meilleure thèse possible sur les Carnotaures. Curieux donc que sa famille ne fût pas à ses côtés. Aurait-elle menti sur sa condition d'entrée, avait-elle quelque chose à cacher ? Gabriel avait trop l'esprit embrumé pour réfléchir correctement. Néanmoins celui lui paraissait curieux.
Il entendit à nouveau la jeune femme, mais cette fois il ne comprit pas ce qu'elle lui dit. Les calmants qu'on lui avait administré devaient être particulièrement fort.. Il releva sa tête pour voir ce qu'elle faisait et il l'a vit, s'affairant sur sa jambe grande ouverte. Il eut un haut-le-cœur et rallongea sa tête aussitôt. Il fallait qu'il pense à autre chose ! Autre chose qu'à ce trou béant dans sa cuisse. La boue et les vêtements l'avaient couvert, et il ne s'était pas douté qu'il était si gros. Certes il avait eu beaucoup de mal à marcher, il se doutait du mauvais état de la blessure mais voir la peau et la chair de sa jambe déchirée, mettant à nu l'intérieur de son muscle, cela lui donnait envie de vomir. Il devait vraiment penser à autre chose. Soudain il sentit une douleur dans la jambe. Il devait probablement l'imaginer.. Surement son subconscient qui lui jouait des tours maintenant qu'il avait vu le trou qui perforait sa jambe. Se calmer, il devait se calmer à tout prix... «  Calme-toi bon sang, pense à autre chose... Pense.. Pense à … Je sais pas, merde... Pense aux gens... »
Il avait peut-être trouvé un échappatoire à la torture mentale qu'il s'infligeait. Penser aux habitants de la colonie.. Il commencerait avec ceux qu'il connaissait plus ou moins bien. D'abord, il y avait Erza, son amie militaire. Les deux partaient souvent ensemble, et leurs missions ressemblaient plus à une partie de plaisir qu'à du véritable travail. Ils faisaient les cents coups ensemble une fois dehors, sa « partner in crime », comme il se plaisait à dire. Ensuite venait Grayson. Très bizarre ce Grayson se disait-il. Son collègue paléontologue avait du mal à s'ouvrir à lui, et Gabriel allait faire son maximum pour voir ce qui se cachait derrière cette carapace. Très curieux ce Grayson. Enfin, il y avait ce serveur, ce très charmant serveur. Enoah. Gabriel avait eu du mal à retenir son nom au début, l'alcool n'aidait vraiment pas. Mais quand il s'était réveillé à ses côtés le lendemain, il avait bien fallu apprendre ce nom qui allait faire partie de son histoire maintenant, un nom qui prenait un peu plus d'importance chaque jour d'ailleurs. Il sentait une connexion entre Enoah et lui qui le rendait perplexe.
Il s'était de nouveau calmé. Il risqua un œil vers Nyah et la vit concentrée sur sa blessure. Il le savait, il le sentait, il était entre de bonnes mains. Le paléontologue sourit. Nyah allait faire partie de ses gens qui allaient avoir une place importante dans son histoire, ça aussi il le sentait. Son caractère, sa présence lui semblait quelque part nécessaire. Probablement car elle lui rappelait sa mère. Il essaya de voir l'heure sur l'horloge accrochée sur le mur d'en face, mais sa vue était troublée. Il était tard il le voyait. En se concentrant, il vit dix-huit heures et quart sur le cadran. Cela faisait une heure et quart qu'il était sur ce lit. Depuis combien de temps divaguait-il .. ?
Au-même moment, il vit Nyah relever la tête, l'air plutôt satisfaite d'elle-même. Elle devait avoir terminer le travail. Gabriel risqua une nouvelle fois un œil vers sa jambe, et vit un long trait rouge recousu à la place du trou béant. La vue de sa jambe recouse le rassura. Il rassura l'infirmière, encore l'esprit embrumé et lui demanda quand est-ce qu'il pourrait partir de l'infirmerie pour aller s'occuper de sa petite sœur.


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptySam 18 Fév - 16:42



Je m'appliquais vraiment bien sur sa plaie, de faire du mieux que possible, il était carrément dans le cake et cela m'arrangeait bien qu'il ne releve pas le visage, car sa jambe était assez bien arrangée et qu'il ne valait mieux pas qu'il releve la tête..
Je venais de baisser la tête lorsque je vis sa tête changer quand je parlais de mon arrivée ici, à croire que j'arrive difficilement à mentir, mais je n'avais pas le choix, il fallait que je réussisse a me faire croire, je ne pouvais pas me lacher au premier venu, mais ici c'était mal parti... Bref...
Zut il venait de le faire, et a voir sa tête le spectacle ne devait pas lui plaire, il était très pâle...


«  si vous sentez que ça vous monte dites le »

Je venais de préparer un petit bassin au cas où, je sais que pour ma part je n'avais plus envie de vomir devant ce genre de choses, heureusement sinon mon métier serait assez compris soyons clair...
Il commençait a divaguer, je le regardais un peu j'avais un peu peur qu'il commence a bouger dans tous les sens ça ne m'aurait pas arranger, je tentais de capter son regard pour le détendre, on me dit souvent que j'arrive a calmer les patients d'un seul regard, un don peut être....
Mais pour ma chance, il s'était doucement calmer, je repris alors mon travail tranquillement, je venais de terminer, je passais une dernière fois le coton imbibé de désinfectant


«  C'est terminé, je n'ai plus qu'à couvrir »

Je me doutais que dans mon dos, il s'était empressé de relever la tête, juste pour se rassurer que sa jambe est bien refermée et surtout si mon travail est bien fait, je peux comprendre sa réaction, le stress, je ne pouvais pas lui en vouloir.
Je revenais vers lui avec les compresses, et je commençais a cacher doucement la cicatrice tout en lui souriant.
Je devais continuer de le mettre à l'aise, ce jeune homme était assez sympathique, et j'étais contente de m'etre occupée de lui...
Une fois terminé, je posais le sparadrap quand il me demanda quand il allait sortir pour aller s'occuper de sa petite sœur, je venais de grimacer, on devait surveiller la plaie quelques jours ici, je relevais doucement le visage


«  Il ne va pas etre possible de sortir d'ici avant demain minimum, on doit vous surveiller, cette plaie était assez importante.. Mais dites moi ou je peux aller chercher votre petite sœur, je vais m'en occuper si vous voulez?? »

Je ne voulais pas non plus le forcer à accepter mon aide, il me connaissait que depuis quoi 3h ce n'était pas comme s'il me connaissait depuis des années même si pour lui il a l'impression de me connaître...
Je rangeais mon matériel et j'attendais sa réponse..
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyLun 20 Fév - 14:20

«  Il ne va pas etre possible de sortir d'ici avant demain minimum, on doit vous surveiller, cette plaie était assez importante.. Mais dites moi ou je peux aller chercher votre petite sœur, je vais m'en occuper si vous voulez?? »

C'était bien ce que le paléontologue craignait. Quelle plaie... Il essaya de s'asseoir sur le lit pour voir sa jambe à nouveau. Il essaya de la lever pour voir s'il pouvait la sentir. La réponse fut non. Ce qu'il croyait être un petit mouvement se révéla être un grand coup de pied dans le vide. En effet, il était plus prudent qu'il passât la nuit à l’hôpital. Il regarda Nyah dans les yeux quand elle lui proposa de s'occuper de sa petite soeur. Cela lui donnait matière à réflexion. Quand on en venait à parler de sa soeur, Gabriel ne faisait confiance à personne, encore moins à une personne rencontrée seulement une heure auparavant. Mais en même temps, il ne connaissait personne quasiment et le caractère calme et rassurant de la jeune femme, presque maternel, lui faisait penser qu'Arya pourrait se sentir en sécurité avec elle. Il sonda la jeune femme du regard. Arya ne pouvait pas rester seule indéfiniment, tout comme il savait qu'elle ne pourrait pas passer la nuit entière ici.

- Je veux bien.. Vous finissez dans combien de temps ? On habite dans le quartier sud, au numéro cinq. Merci beaucoup.. Vous pourriez m'apporter quelque chose à manger et à boire aussi ? Je me sens faible...

Il regarda l'infirmière partir. Décidément, il lui était bien redevable. Certes soigner sa jambe était son travail, mais elle l'avait fait avec une attention particulière qui n'avait pas échappé au paléontologue. Et si en plus elle s'occupait de sa sœur, il ne saurait comment la remercier. Il s'assit et essaya de faire bouger sa jambe à nouveau. Il ne la sentait toujours pas. Il essaya de voir où était partie Nyah, et vit entre les rideaux le reste de l'infirmerie. Tout semblait plus calme. Les médecins ne courraient plus dans tous les sens, et certains lits étaient déjà vides. Peut-être allaient-ils laisser l'infirmière aller s'occuper de sa soeur chez lui s'ils n'avaient plus besoin d'elle.
Gabriel se rallongea. On entendit un gros gargouillement provenant de son ventre. Il n'avait pas manger depuis plus de six heures, et son estomac le lui rappelait gentiment. Il espérait vraiment que Nyah lui apportent de quoi tenir la nuit. Il en avait presque autant mal que quand il s'était ouvert la jambe. Il ferma les yeux quelques instants, s'imaginant en plein dîner avec Arya, un festin s'étalant devant eux. La nourriture de 2149 lui manquait, il ne s'était pas encore habitué à celle de Terra Nova. Cela viendrait avec le temps.
Le paléontologue regarda l'horloge à nouveau. Il voyait déjà mieux. Dix-huit heures trente. Dieu que le temps passait lentement, et il n'était pas près de sortir. Quelle plaie.. Il attendit patiemment le retour de l'infirmière pour savoir quand est-ce qu'elle pourrait aller voir sa sœur. Il n'avait plus besoin de soins, il était guéri maintenant. Quand elle reviendrait, le jeune homme prendrait son repas, enfin il l'espérait, puis se coucherait sans attendre. C'était une journée riche en émotions qu'il venait de passer. L'observation des grands herbivores, sa fuite dans la jungle devant les Nykos, sa blessure, sa rencontre avec Nyah et ses inquiétudes, autant de choses qu'il l'avaient complétement épuisé. Une bonne nuit de repos serait la bienvenue après un bon repas.


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptyLun 20 Fév - 19:05



J'étais ravie que Gabriel accepte mon aide, j'avais pu remarqué dès mon arrivée pour le soigner qu'il n'était pas quelqu'un qui accordait rapidement sa confiance, en même temps je pouvais tout a fait le comprendre car j'étais comme lui, il fallait vraiment me toucher pour que je puisse accordre ma propre confiance, et ici à croire qu'on avait un bon feeling, il m'avait bien indiqué ou aller chercher sa petite sœur, et me demander de lui ramener de quoi manger.

Il devait mourir de faim depuis le temps qu'il était la, de plus je ne lui montrais pas mais il me faisait rire a essayer de bouger sa jambe, de vouloir se lever, il était bien pressé de rentrer voir sa petite sœur, il devait vraiment l'aimer tres fort...
J'avais disparu un peu, j'avais demander a sortir chercher la petite sœur de Gabriel , mon supérieur avec accepté vu que les blessés et les opérations importantes s'étaient calmées, me voilà une fois dehors a prendre la route a pied pour aller chercher cette petite puce

J'étais alors sur la route du retour avec Arya, elle m'avait gentiment donné son nom, et apparemment elle me faisait confiance, je devais vraiment avoir ce don, c'était plus que probable maintenant, je lui tenais la main, passant rapidement par chez moi préparer un petit truc plus appétissant que ce qui se trouvait a l'infirmerie, pendant que je préparais ce petit repas je voyais faire le tour de mon petit chez moi, regardant les photos et tout, mais elle ne posa pas de questions, la peur peut-être...
Je revenais prendre sa main avec un sourire rassurant, il était temps de retourner a l'infirmerie et d'aller voir Gabriel qui devant vraiment s'impatienter le pauvre...

Une fois arrivée a l'infirmerie, je lui avais demandée de rester dans la salle juste a coté de la chambre de Gabriel vu qu'il avait été transférer dans une chambre plus calme, il en avait besoin pour se reposer, je lui promis que je viendrais la chercher très vite...
J'étais arrivée dans la chambre avec un grand sourire, mais je sentis bien Gabriel un peu raleur de la longueur de mon absence, mais je savais qu'il pourrait pas m'en vouloir bien longtemps


« Alors comment vous sentez vous ??? Je vous ai apporté un petit plat que je suis rapidement allée preparer chez moi, car ici ce n'est pas très bon mais shut... Mais j'ai surtout une surprise pour vous »

Je quittais a nouveau la chambre, pour aller chercher Arya par la main, elle était angoissée de voir son frère, même limite la peur était la, mais je l'avais bien rassurée en lui expliquant qu'il avait juste un très grand pansement sur la cuisse mais qu'il allait très bien...
J'étais passée devant elle, et j'ouvris la porte en souriant

«  Surprise »

Je laissais sa petite sœur entrer, sans un mot, je refermais la porte apres etre sortie, je m'étais posée devant la vitre qui donnait dans la chambre je ne voulais pas être de trop dans ces retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway EmptySam 25 Fév - 2:21

Enfin Nyah était revenue, les bras chargés d'un petit plat qu'elle avait apparemment cuisiné elle-même, voilà pourquoi elle avait mis tant de temps. C'était surprenant quand même. Ils ne se connaissaient que depuis deux heures et elle prenait soin de lui comme s'il avait toujours fait partie de sa famille. Peut-être avait-elle, elle-aussi, ressentie cette sorte d'alchimie que lui avait ressenti. Cet étrange sentiment d'apaisement en sa présence.. Elle disparu à nouveau, prétextant une surprise pour le jeune paléontologue. En effet, du haut de ses vingt-huit ans, Gabriel se sentait encore l'âme d'un jeune, et même parfois d'une enfant.
En parlant d'enfant, le rideau se tira à nouveau et Nyah fit son apparition, accompagnée d'Arya. A première vue, il se demanda ce qu'elle faisait ici. Il avait demandé à l'infirmière de s'occuper d'elle chez lui. Mais en y repensant, Gabriel fut content que sa soeur soit présente. Il avait été séparé d'elle pendant trop longtemps. Elle lui apporterait la distraction dont il avait cruellement besoin. Il entendit Nyah s'éclipser derrière sa sœur après avoir fait une entrée en fanfare.
Il entreprit de dévorer le plat que lui avait concocté l'infirmière. Ce n'était pas mauvais, c'était même plus tôt bon. Tout en mangeant, il raconta sa journée à Arya qui n'avait cessé d'être inquiète quand il n'était pas rentré à cinq heures trente comme cela avait été initialement prévu. Foutus gardes, ils auraient vraiment pu faire quelque chose. Au moins ils étaient ensemble pour le moment, et c'était tout ce qui importait. Le paléontologue se sentait différent quand sa sœur était autour de lui, plus mature, plus responsable, plus paternel. Elle était son petit monstre, son bébé de onze années. Il passa donc le reste de sa soirée avec son petit ange, écoutant ses péripéties à l'école, lui racontant les siennes ou la faisant rire de ce si joli son cristallin.
Pendant une petite accalmie, la jeune fille sortit le Plex Pad de son frère et se mit à pianoter dessus, faisant glisser ses petits doigts sur la surface tactile de cette technologie incroyable. C'était fou tout ce que l'homme pouvait inventer. Mais dans cette soif de nouveautés, de savoir et d'argent, il n'avait pas cherché à protéger son bien le plus précieux : la Terre. Ceci dit, il ne s'en plaignait guère, car cela l'avait conduit directement dans ce paradis terrestre, cet Éden perdu. En y réfléchissant, il allait de nouveau être perdu. Ils avaient atterri 85 millions d'années plus tôt, mais tout le monde savait que 20 millions d'années plus tard, toute vie sur terre serait détruite par un astéroïde géant qui percuterait la terre. Mais d'ici là, ils avaient tout leur temps, et probablement parviendraient-ils à faire fonctionner le portail dans les deux sens et vers d'autres époques. Revenant sur Terre, il regarda à nouveau sa soeur.

- Arya, Arya.. Attends, donne moi le Pad s'il te plait. J'ai une idée !

Il savait très bien que la petite fille ne pourrait pas rester indéfiniment, et minuit approchait à grande vitesse. Minuit, n'était-ce pas l'heure à laquelle Enoah terminait son service du soir ? Il ne le connaissait que depuis quelques jours, mais coucher avec les gens pouvait les connecter d'une manière bien singulière. Il sentait une sorte d'attraction pour le jeune homme qu'il ne parvenait à expliquer, surtout depuis qu'il savait qu'il avait été un Sixer pour sauver sa soeur. Gabriel décida de lui envoyer un message sur son Pad à lui, lui demandant s'il pouvait venir le chercher et le ramener chez lui avec Arya. Quitte à se reposer, il pouvait tout aussi bien le faire chez lui.
La réponse ne tarda pas. Le jeune homme était d'accord pour venir le chercher à la fin de son service et le déposer lui et sa soeur chez lui. Gabriel fut soulagé. Il allait pouvoir passer la nuit dans son lit et se reposer tranquillement chez lui le lendemain. Sa jambe était soignée, elle n'avait besoin que de temps pour bien se refermer. Il demanda à ce que Nyah vienne. En arriva au bout de cinq minutes.

- Je voulais vous remercier pour tout ce que vous avez pu faire pour moi, mais quelqu'un va venir me chercher et prendre la relève. Tout ira bien. Je vous remercie encore beaucoup.

Après avoir été remerciée, Nyah s'en alla, laissant le paléontologue avec sa petite soeur. Arya s'allongea à côté de son frère, et ce dernier lui chanta quelques chansons en attendant. Il était minuit trente quand Enoah arriva, attendant à l'extérieur du bâtiment. Enfin Gabriel put quitter l'infirmerie, s'aidant de béquilles et s'appuyant aussi sur Arya avant que son serveur sexy ne les emmenât dans le quartier sud où ils vivaient.

RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty
MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway   Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de douceur dans ce monde de brute, ft. Nyah T. Calloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un peu de douceur dans ce monde de rustres...[Eärnil]
» Les multinationales dans le monde
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis
» Il y a du bon dans ce monde, et il faut se battre pour y arriver ✘Lexa
» Dans les couloirs du MNF
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Nova :: Archives des RPs Terminés-