AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff de Terra Nova vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d'année I love you
Nous sommes début Avril 2149 dans le RP.
Pour ouvrir un RP, postez ce formulaire dans un premier post.
:excited: ALLEZ LES ENFANTS ON VOTE POUR LES TOP SITES ! :excited:

Partagez | 
 

 Entre reptile et mammifères.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité




Invité


MessageSujet: Entre reptile et mammifères.   Lun 27 Fév - 21:49



= RENCONTRE AVEC MES MAÎTRES =
citation citation citation citation


→ Type de RP : Privé.
→ Noms des participants : Gabriel / Nyah / Rexia.

→ Date et heure du RP : Une journée de Mai, un peu avant midi.
→ Climat : Temps un peu frai à cause du vent, mais un radieux soleil est de mise et réchauffe la terre.

→ Intrigue en cours : Rexia revient dans son enclos après qu'on lui ait fait un prélèvement de tissus et rencontre l'un de ses nouveaux maîtres, ainsi que sa jeune vétérinaire...





(c) Code par Beylin

Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Lun 27 Fév - 22:06

    La jeune Rexia, le dinosaure de compagnie et gardien du camp des humains, revenait à son enclos après avoir passée la matinée dans les laboratoires, étudiée de près par les scientifiques parmi lesquels elle avait grandie. Généralement, elle n'avait pas le droit d'entrer dans la partie de son territoire où vivaient ses maîtres, parce que la dernière-fois, elle avait réussie à faire des ravages sans le faire exprès... ce n'était quand-même pas de sa faute si une queue, ce n'était pas facile à contrôler... mais il y avait des exception à cette règle lorsque c'était eux qui avaient besoin d'elle. Comme toujours, elle était restée calme, couchée sur une litière de paille et s'était laissée faire, attendant patiemment qu'ils en aient finis, cependant, elle regrettait parfois d'être aussi docile... maintenant, sa queue la lancée horriblement. Car ils avaient finis leur étude par un prélèvement de tissus, ce qui était assez simple : les scientifiques se servait d'un scalpel, et découpaient quelques-une de ses écailles afin de les étudier de plus près que ce qu'ils pouvaient quand elles étaient directement sur elle. La plaie n'avait rien de grave et saignait à peine... cependant, la queue était une partie très sensible chez toute espèce de dinosaure, et cette simple douleur pouvait s'apparenter à une piqûre de bourdon chez un humain.

    La jeune femelle était raccompagnée par un groupe de trois soldats armés... et oui, les humains lui faisaient confiance, mais n'était pas stupides pour autant, et certains craignaient qu'un jour, peut-être, elle ne perde la tête. Il fallait dire, aussi, que c'était une espèce un peu trouillarde... et elle prit un peu son temps pour retourner jusqu'à son petit coin réservé que ses maîtres lui avaient créés. Tournant la tête à droite à gauche, elle observait un peu les changements qui s'étaient opérés dans le camp depuis la dernière-fois où elle était venue. Apparemment, lorsque son regard tomba sur un carré d'herbe vide, elle comprit que le kiosque à journaux qu'elle avait accidentellement détruit d'un coup de patte en marchant les yeux levés vers les nuages n'avait pas été remplacé, à moins que le gars qui le tenait n'ai décidé de le déménager dans un endroit hors de la portée de la créature. Celle-ci baissa un peu le museau... elle espérait qu'aujourd'hui, cet homme ne lui en voulait plus trop. Ce n'était quand-même pas bien facile de vivre au-milieu de maîtres aussi petits quand on avait sa taille.

    Finalement, ils finirent par arriver dans l'enclos, bien que ses maîtres durent lui donner quelques coups avec la crosse de leurs fusils pour qu'elle se décide à y entrer, ou plutôt à sortir du camp... non, rassurez-vous, rien qui ne lui fit mal, ses maîtres ne la battait pas. Disons plutôt qu'une simple tape avec la main pour lui dire "Eh oh, réveille-toi un peu et avance !" n'aurait pas servit à grand chose, car elle ne l'aurait même pas sentit. Elle passa le grand portail qui fermait son enclos seule, et une fois qu'elle fut entièrement passée, les soldats le refermèrent en manipulant un levier. Le portail était solide, et juste assez haut pour lui permettre de ne passer que la tête par-dessus, cependant il n'était pas électrifiée... les humains semblaient penser que sa simple présence suffisait à la dissuader d'essayer d'entrer... ce qui était, en fait, la cas. Rexia avait été dressée depuis le jour de sa naissance, et elle savait que le portail voulait dire qu'elle n'avait pas le droit de passer, alors, généralement, elle, elle ne passait pas. Même si elle pouvait parfois se montrer râleuse, elle était généralement un animal très obéissante.

    Elle se dressa au-dessus du portail de son enclos pour observer ceux qui l'avaient raccompagnés partir, puis lorsqu'ils disparurent hors de sa vue et qu'elle se retrouva vraiment seule, elle se retourna et alla se coucher dans son nid, au centre de son lieu de vie. C'était un simple creux qu'elle avait creusée de ses propres pattes et ramollie à coups de queue, et rendu plus confortable par quelques feuilles d'arbres qu'elle avait trouvé par-ci, par-là, et de la paille que ses maîtres lui avaient rapportés. Elle se coucha confortablement en boule dans son trou parfaitement adaptée à sa morphologie, s'entourant de sa queue, ne laissant que sa tête de dressée, et commença à lécher la plaie que les scientifiques lui avaient fais. Cela lui laissa un goût amère sur la langue, car ses maîtres lui avaient déjà passés du désinfectant, cependant elle était comme certaines personnes qui n'appréciaient pas les médicaments générique : elle avait l'impression que si elle ne nettoyait pas elle-même sa plaie, elle ne cicatriserait pas comme il faut. C'était dû à son instinct...

    C'était le genre de journée que Rexia appréciait... bien que le vent soit un peu frai, elle trouvait toujours assez agréable d'en ressentir la caresse sur sa peau nue, et les rayons de l'encore jeune soleil de cette planète la frappait et réchauffer doucement les écailles de son dos, ce qui lui permettait de profiter d'une température douce. Lorsqu'elle eut finie de nettoyer le sang séché et l'étrange produit aux goût acide qui étaient restés là où ses maîtres lui avaient prélevés des écailles... ce qui ne prit pas beaucoup de temps, car la plaie était à peine aussi grosse que son oeil, et ce n'était dû qu'au fait qu'ils en avaient prélevés plus que d'habitude, car leurs réserve d'ADN de dinosaure étaient vides... la bête leva le museau vers le ciel et ferma les yeux, tendis qu'elle profitait de la sensation de ses naseaux prenant un bain de soleil. Elle aimait beaucoup cette période de l'année... il faisait encore trop frai que que les moustiques sortent et ne viennent lui chatouiller les oreilles et les narines, donc elle pouvait tranquillement profiter de la grande boule de feu céleste sans ressentir de désagréables démangeaisons.

    En observant dans le ciel l'avancée de la course du soleil, elle en déduit qu'il ne devait pas être loin de midi... Rexia pensait que, maintenant qu'ils lui avaient pris ce qu'ils avaient à lui prendre, les scientifiques allaient surement la laisser tranquille. De plus, elle avait encore plusieurs heures à attendre avant la sortie des classes... parfois, les enfants venaient jouer avec elle dans son enclos, tout du moins ceux qui n'avaient pas peur d'elle, faisant du toboggan sur sa queue et se suspendant à ses cornes. C'était des moments qu'elle aimait beaucoup. Elle avait donc du temps libre... elle comptait aller chasser, car les petites friandises que lui avaient régulièrement donnés les scientifiques pour la récompenser du fait qu'elle soit sage avaient à peine étés suffisantes pour la caler. Puis, une fois qu'elle se serait remplie la pense, elle reviendrait ici faire une sieste, attendant le soir... et, selon ce qu'il se passerait, soit elle resterait là et jouerait avec ses petits maîtres, soit elle irait faire un petit tour du camp. Généralement, elle sentait les prédateurs approcher de loin, et le fait qu'elle ait marquée son territoire repoussait les plus petits... mais bon, elle avait toujours sentit que la voir faire des rondes rassuré certains de ses maîtres, et puis, ça lui occupé un peu les pattes.

    Au moment où elle s'apprêtait à se lever pour partir dans la forêt chercher son repas, cependant, elle entendit le porte de son enclos s'ouvrir... il y avait en fait deux portes, à son enclos : une grande, pour elle, et une autre, bien plus petite... elle pouvait à peine y passer le bout du museau... qui servait aux humains quand ceux-ci voulait venir la voir. Rexia ouvrit les yeux et tourna son regard ambré dans cette direction, observant d'un air curieux qui est-ce qui venait lui rendre visite, la tête légèrement penchée sur le côté...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Mer 29 Fév - 13:05

Quand Gabriel sortit le bout de son nez, il était déjà onze heures passées et le soleil brillait haut et fort dans le ciel dégagé, comme s'il avait peur que personne ne le remarque. Il était resté caché derrière un nuage constant de poussière pendant des décennies en 2149 et aujourd'hui qu'il refaisait surface aux yeux des jeunes Terriens, il comptait bien les inonder de sa chaleur lumineuse. C'était d'ailleurs lui qui avait réveillé le jeune paléontologue avec ses rayons qui avaient percé les volets, forçant Gabriel à se lever tôt pendant son jour de repos, beaucoup trop tôt...
La température extérieure lui semblait idéale, mais une légère brise rafraîchissait le tout et il préféra prendre sa veste au cas où elle chuterait. Il partit donc en direction du marché, errant au gré de ses pensées. Les autres habitants aussi flânaient dans la colonie en ce beau samedi, vaquant à leurs occupations ou errant tout comme lui. Il salua de la main quelques personnes sans vraiment ouvrir la discussion avec eux. Il avait envie de faire autre chose, mais ne savais pas quoi.
Naturellement, il pensa au bar où son ami Enoah travaillait probablement et aux sorties dans la cabane avec lui, mais il n'était pas motivé pour s'y rendre tout seul. Sa petite soeur Arya était partie s'amuser avec ses amies ; quant à Gray, il ne savait ce qu'il faisait, mais il ne pensait pas qu'il sortirait se balader avec lui.. Non, il devait trouver une occupation pour lui tout seul. Se retrouver avec lui-même ne lui ferait pas de mal pensait-il, cela lui permettrait de faire une rétrospective sur ces premiers mois passés ici à Terra Nova.
Machinalement, ses pieds lui faisaient faire en même temps le tour de toutes les places publiques qu'il connaissait, alors qu'il repensait à tout ce qu'il avait vécu, tout ce qui lui était arrivé. Il en arriva à la conclusion qu'il lui fallait tout écrire, comme dans un journal, pour qu'il puisse tout raconter à sa mère et sa sœur quand elles arriveraient par le prochain pèlerinage. A ce propos, il fallait qu'il active ses recherches. Il comptait aller voir un des dirigeants de la colonie, mais ne savait pas comment bien s'y prendre. Soudain, il fut tiré de ses pensées par un choc reçu à l'épaule. Il se retourna et vit qu'il avait percuté un des ses collègues au département des sciences où il se trouvait maintenant. Au même moment, il aperçu au loin, à la jonction entre le département scientifique et les logements les palissades qui constituaient l'enclos de Rexia, l'Allosaurus du camp.
Une bien étrange créature que voilà, dinosaure domestiqué par les premiers colons qui avaient sauvé son œuf d'une mort certaine. Elle avait pris ces derniers pour parents et les servait du mieux qu'elle le pouvait. Gabriel décida aussitôt d'aller voir l'Allosaure. Cela faisait deux mois qu'il était là mais il n'avait toujours pas eu le temps de faire une première rencontre, alors que c'était un sujet d'étude aussi merveilleux que facile d'accès pour une fois. De loin, il vit la tête de la créature dépasser de la palissade, regardant ce qu'il se passait de l'autre côté puis disparaître. Il se demanda s'il avait le droit de rentrer dans l'enclos et avisa un garde dans la tour d'observation qui servait à surveiller le reptile géant. Il alla le voir.

- Bonjour, j'aimerais aller voir l'allosaure, comment je dois faire ? Il me faut une autorisation ?
- Vous êtes un scientifique ? Si oui, vous n'avez pas besoin d'autorisation, juste d'un garde pour être sûr qu'il ne vous arrive rien.

Gabriel lui montra sa carte qui prouvait qu'il était paléontologue et descendit du poste pour entrer l'enclos par la porte réservée aux humains. Il poussa la porte, aux aguets, et vit la créature tourner la tête au même moment vers lui. Il resta là, fixant la créature majestueuse. Les grands yeux jaunes de l'allosaure le transperçaient et le remplissaient d'un sentiment incroyable, un rêve de petit garçon enfin devenu réalité, une joie sans nom. Il s’approcha, lentement, sous le regard de la bête. Il ne lui serait jamais donné d'observer un prédateur d'aussi près sans avoir besoin de le mettre sous sédatif, il allait tenter de s'approcher. Il longea donc la palissade, faisant le tour de la bête pour l'observer sous tous les angles. Rexia, quant à elle, était restée allongée pendant tout ce temps, observant cet intrus aussi et se leva, s'étirant de tout son long, comme si elle faisait la belle devant le paléontologue. Ce dernier s'approcha doucement, et au moment où il allait parcourir les trente derniers mètres qui le séparait du dinosaure, la porte s'ouvrit à nouveau et Nyah entra dans l'enclos. Quelle agréable surprise pour le paléontologue, qui se demanda ce qu'elle faisait là. Cette dernière ne le vit pas de suite, se dirigeant d'un pas décidé vers l'Allosaure. Ce n'est qu'une fois près de la bête qu'elle aperçut Gabriel.


Dernière édition par Gabriel A. Thorne le Lun 5 Mar - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Mer 29 Fév - 18:56



Il ne faisait pas encore très chaud en cette matinée de mai, j'avais de ce fait piquer un pull a Damian avait de sortir de chez lui,de toute facon il était parti beaucoup plus tot que moi en mission hors de la colonie, il n'allait revenir avant la soirée, donc j'avais toute ma journée a m'occuper, et ce matin j'étais de repos, je prenais mon boulot vers 14h.Il fallait que je reflechisse à comment faire passer la matinée, je n'avais pas envie de rester toute seule...

Une idée vint de me traverser l'esprit, aller voir Rexia, l'allosaure que j'ai sauvé quelques semaines auparavant... J'avais préparé quelques petits trucs pour lui donner a manger ( je ne précise pas je ne sais pas ce que tu manges Rexia XD) et j'avais vraiment contente d'aller la voir, je pourrais en même temps lui faire un autre bilan, oui j'étais son véto à mes heures perdues, je me souviens encore quand elle s'était blessée, personne n'a pu l'approcher a part moi, a ne rien comprendre, elle aurait pu me tuer si elle l'avait voulu d'un simple coup de patte...
Mais non j'avais réussi a soigner sa plaie du mieux possible, et maintenant elle se portait bien...

J'étais alors sortie de la maison , et j'étais passée par la tour d'observation, demander si je pouvais aller rendre visite a Rexia, et pas de problème, j'étais alors super ravie... Redescendant tranquillement, j'arrivais a la porte de l'enclos et j'entrais doucement, je la vis se tenant debout, pour un vrai monstre duquel on devrait avoir peur mais non, elle était super douce, super adorable, tant qu'on n'est pas violent avec elle...

Je m'approchais et la surprise, elle était accompagnée d'un charmant jeune homme, un ami Gabriel, j'étais assez surprise de le voir la, mais je lui souriais j'étais très contente de le revoir, ça faisait plaisir vraiment... je tapotais le ventre de Rexia doucement, en allant faire un gros bisous a Gaby


« Hey Gaby:) , ça fait un moment qu'on ne sait pas vu... Félicitations pour ton mariage avec Rexia, vous formez un beau couple vraiment... »

J'étais morte de rire après avoir sorti cette phrase et la tête de Gabriel, valait la peine, il devait surtout se demander ce que je faisais la.. Je m'étais à nouveau approchée de Rexia en faisant même le tour, pour remarquer qu'on lui avait fait des prélevements, j'allais devoir passer a la tour pour en savoir un peu plus sur ces examens
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Jeu 1 Mar - 10:37

    La créature qui venait d'entrer dans son enclos était un être-humain... étant donné qu'il venait du côté où vivaient ses maîtres, il n'y avait là rien de bien étonnant, en même-temps... un jeune mâle que Rexia n'avait avant aujourd'hui jamais vue. Et ça, elle en était certaine : elle pouvait se vanter avoir une très bonne mémoire pour ce qui était des visages de ceux à qui elle avait offert sa fidélité... étrangement, les humains, comparé aux autres créatures, semblaient tous êtres différents les uns des autres physiquement, tout du moins aux yeux de la jeune femelle. Heureuse de pouvoir rencontrer un nouveau maître, le dinosaure se redressa sur ses deux pattes après l'avoir longuement observée de ses yeux ambrés, tendis qu'il avait longé la palissade de son enclos, s'étirant un grand coup afin de réveiller ses muscles un peu engourdit par le manque d'activité, et, tout doucement, elle s'approcha de lui en même temps que lui s'approcha d'elle, la tête penchée sur le côté, un peu tel un enfant curieux devant un nouvel insecte qu'il n'aurait jamais vu... et on pouvait presque dire que c'était le cas, étant-donné la différence de taille entre les deux individus.

    Ils étaient presque assez près l'un de l'autre pour que Rexia puisse donnée un coup de langue affectueux à l'humain, et déjà, elle était en train de flairer bruillament l'air dans sa direction. C'était pour elle une façon de faire connaissance avec les nouvelles têtes, car pour un être à l'odorat aussi développé qu'elle, l'odeur était comme une seconde identité, au moins aussi importante qu'un nom... il fallait savoir qu'un physique pouvait être caché, un nom pouvait être menti, mais une odeur ne pouvait être changée. Même après que l'on se soit lavé, ou qu'on se soit roulé dans la bout, l'odeur de chaque personne gardait toujours un petit quelque-chose qui était propre à cette personne, et que l'allosaure pouvait détecter. Et pour cela, elle mettait toujours un point d'honneur à mémoriser chaque odeur de chaque individu. Alors qu'ils étaient sur le point de pouvoir se toucher, à nouveau, la porte de l'enclos s'ouvrit, et Rexia se détourna pour voir entrer une jeune humaine qu'elle ne connaissait que trop bien...

    Quelques semaines plus tôt, un carnosaurus s'était attaqué à la colonie, cherchant à briser la clôture... les humains étaient nouveau dans le monde des dinosaures, et comme il fallait toujours goûter à tout, bien des carnivores étaient tentés de s'en mettre quelques-uns sous la dents. Rexia était intervenue et avait réussie à le repousser avec quelques coups de crocs bien placés et de douloureux coups de queue, mais pas avant que son adversaire n'ait eu le temps de lui donner un terrible coup de griffe, lui déchirant une partie du flanc et la cuisse droite... d'ailleurs, elle en avait encore une cicatrice rouge sur le côté gauche. Un muscle avait été touché et elle saignait abondamment... et pourtant, elle ne voulut pas que les humains l'approchent pour la soigner. Dans ces moment-là, lorsqu'elle était gravement blessée, elle préférée se soigner elle-même, et perdait la confiance qu'elle avait en ses maîtres, car elle se sentait faible et avait peur qu'on tente d'en profiter pour lui faire du mal. Tout-cela n'était dû qu'à son instinct de survie. Elle n'avait mordue personne, mais avait grognée et repoussée tout-ceux qui avaient cherchés à l'approcher, et si ils avaient insisté, c'était-elle qui s'était levée et qui s'était éloignée... jusqu'à ce que Nyah ne pénètre dans son enclos.

    Était-ce le fait que ce soit une femme qui vienne s'occuper d'elle qui rassura Rexia, une femelle, comme-elle, ou plus simplement la douceur qui semblait émanait de la jeune humaine qui rassura la créature ? Elle-même ne le savait pas. Au début, elle avait réagie comme elle l'avait fait avec les autres scientifiques qui avaient cherchés à l'approcher pour la soigner : elle l'avait repousser en montrant les dents et en claquant des mâchoires, sans pour autant lui faire de mal. Mais, devant l'insistance et l'air tendre de l'humaine, la grande bête avait finie par se sentir aussi calme qu'un bébé dinosaure en présence de sa mère. Nyah la rassurait, par sa simple présence, elle se sentait en confiance, elle sentait qu'elle ne risquait absolument rien... alors elle l'avait laissée approcher, et l'avait laissée regarder sa blessure... puis, finalement, après s'être éloignée plusieurs fois d'elle, elle avait finie par se coucher et par accepter que l'humaine ne vienne s'occuper de soigner sa plaie. Si elle ne s'était pas laissée faire, si le jeune femme n'avait pas sue se montrer aussi douce et convainquant envers elle, la gardienne du camp aurait peut-être perdue trop de sang, et si elle n'en était pas morte, elle serait devenue infirme. Depuis ce jour, Nyah venait régulièrement la voir, surtout lorsqu'il fallait l'approcher alors que le dinosaure se montrait difficile, et lorsqu'il fallait la soigner. Elle était devenue sa vétérinaire officielle.

    Ravie de voir cette humaine en qui elle tenait tout particulièrement, Rexia se détourna du nouveau venu et alla voir la jeune femme. Comme d'habitude, elle eut droit à une caresse, puis Nyah alla saluer son semblable. Rexia ne comprenait pas les longues phrases de la jeune femme... en réalité, sa connaissance du langage humain ne se limité qu'au quelques ordres sur lesquels elle avait réussie à mettre une image, et au mimiques, pour savoir quels étaient leur sentiments... et en fait, pour tout dire, sur le moment, elle se moquait complètement de quoi ses deux maîtres pouvaient bien parler. L'allosaure venait de remarquer le sac que la jeune femme avait emportée avec elle, et d'où sortait la douce odeur de sa friandise préférée : de gros lézard plutôt commun sur Terra Nova, qui s'apparentaient un peu aux iguanes, aussi longs qu'un bras humains. La plupart des prédateurs étaient très friands de leur chair tendre, mais il était rare que Rexia réussisse en en attraper d'elle-même... c'étaient des reptiles très prudents et rusés, qui avaient tendance à se planquer des des trous creusés dans le sol par-où elle ne pouvait passer le museau, où elle ne pouvait pas les attraper. C'était pour cela que, parfois, quand ils en avaient l'occasion, des humains qui l'appréciaient partaient à la chasse au lézard pour elle, ou ramassaient les cadavres qu'ils trouvaient.

    Il y avait une bonne chose à savoir sur le dinosaure de compagnie du camp humain : c'était vraiment une grosse gourmande. Aussi, lorsqu'elle sentit les cadavres de lézard dans ce sac, elle commença à pousser un peu Nyah du bout du museau, pas assez fort pour la faire tomber, cependant... vivre auprès d'êtres aussi petits depuis le jour de sa naissance lui avait appris à contrôler sa force... la taquinant afin de lui demander de lui en donner un...
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Sam 3 Mar - 14:57

L'arrivée impromptue de Nyah détourna l'attention de l'Allosaure qui courra vers la jeune humaine, ses pas faisaient trembler la terre. Il n'avait pas l'habitude de voir d'aussi grands carnivores courir vers un homme sans que ce dernier ne s'enfuît, aussi cria-t-il de peur pour la jeune femme, mais cette dernière resta impassible. Elle caressa même la bête qui s'était arrêtée près d'elle et avait baissé la tête pour l'approcher de celle de l'humaine. Gabriel était abasourdi par le spectacle qu'il voyait : il avait devant lui un dinosaure de quatre mètre de haut pour douze de long qui se comportait comme un chien l'aurait fait en 2149. Il en était tellement stupéfié qu'il ne répondit même pas à Nyah, encore sous le choc de sa peur passée. Il la vit rire mais encore une fois il ne comprit pas pourquoi ; ce qui s'était passé devant lui était tout simplement incroyable.
Il continua d'observer les deux créatures se tourner autour, Nyah examinant la queue de Rexia et Rexia poussant doucement la jeune infirmière de son gros museau. La créature n'en finnissait pas de surprendre le scientifique. Un tel animal avec une telle force faisait preuve de tellement de douceur devant ses yeux sur une humaine. Il pensait avoir tout vu, mais là, cela dépassait toutes ses espérances. Seulement, si le dinosaure se comportait comme pouvait le faire un chien, il n'en avait pas la corpulence et il renversa le sac, révélant son contenu : des gros lézards morts. Voilà donc la raison pour laquelle il avait câliné Nyah, la gourmandise de ces petites créatures. Il vit Rexia en prendre un dans sa gueule et s'éloigner un peu pour aller l'avaler tranquillement.
Gabriel se recula un peu pour contempler la scène. L'allosaure se trouvait dans un grand enclos ouvert sur la forêt. C'était pas là qu'elle sortait faire ses patrouilles comme les gardes se plaisaient à dire où qu'elle allait se nourrir avec de vraies proies plus consistantes. De l'autre côté se trouvait la palissade qui l'empêchait d'aller dans la colonie. Il avait eu vent des rares fois où elle s'y était aventurée, et chacune de ses expéditions intra-muros avaient eu des conséquences catastrophiques que les habitations et commerces. Cependant, l'idée de voir un grand carnivore se balader dans les rues de Terra Nova ne dérangeait pas Gabriel, tant qu'il ne voulait dévorer personne. Il se rapprocha de Nyah et lui demanda :

- Au fait, j'ai entendu dire qu'on pouvait la monter, c'est vrai ? Parce que j'adorerais faire un tour sur son dos!

Ce n'était pas étonnant que Gabriel soit devenu paléontologue. Il portait cet amour pour la nature, et tout particulièrement pour les animaux, depuis sa naissance. Aussi loin qu'il pouvait s'en souvenir, il avait collectionné toutes sortes d'animaux en 2149 à la fois pour son plaisir mais aussi pour sauver les pauvres créatures de l'air meurtrier. C'est ainsi qu'il avait recrée grâce à sa fortune plusieurs vivariums, sauvé de nombreux chats et autres animaux domestiques. Il avait un rapport particulier avec ses animaux, et l'absence de ces bêtes sur Terra Nova lui avait pesé. Et maintenant qu'il avait trouvé de quoi satisfaire cet amour animalier, il comptait en utiliser tout les avantages.
On lui avait raconté comment certains gardes et scientifiques que Rexia appréciait était montés sur son dos pour des patrouilles ou tout simplement pour des ballades en forêt. Gabriel pouvait très bien imaginer la sensation que l'on pouvait ressentir en faisant une telle expérience, aussi était-il très enclin à faire ce qu'il fallait pour pouvoir la vivre.
Il s'approcha de la bête pour pouvoir la toucher enfin. Juste avant l'arrivée de Nyah, ils avaient été si proches qu'il en avait déduit qui si elle ne l'aimait pas, au moins le tolérait-elle dans son enclos et sa présence ne la dérangeait pas. Gabriel lui gratta les écailles de la cuisse avant de se diriger vers l'énorme tête qui pouvait le gober en un rien de temps. Mais il se sentait en confiance, il savait – comment, il n'aurait su l'expliquer – que Rexia ne lui ferait rien. Il attendit quelque peu, le temps que finît ses lézards, avant de lever la main vers la joue de l'animal et de lui gratter une nouvelles fois sa peau rugueuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Mer 7 Mar - 22:40



Rexia était arrivée rapidement sur moi, n'importe quel humain se serait mis a courir pour sortir de cet enclos, moi non je restais la sans bouger, je savais parfaitement qu'elle n'allait absolument pas me renverser, ce que cru Gabriel, qui avait poussé un cri de peur.
En même temps il ne pouvait pas savoir que Rexia était un peu comme mon animal,je m'étais lié « d'amour » avec elle sans savoir le pourquoi.
J'aimais venir souvent ici, quand je n'avais pas le moral, j'avais le don de lui parler alors que je savais parfaitement qu'elle n'allait pas me répondre, mais une chose était certaine, c'est qu'elle n'allait pas aller raconter mes petits secrets...

Je savais qu'elle avait compris que je cachais son repas préféré dans mon petit sac, surtout quand elle me bouscula légèrement pour me faire lacher le sac, et je ne pu faire autrement, car elle avait toujours le truc pour y arriver, et surtout réussir a étaler tous les lézards sur le sol, elle me faisait bien trop rire sur l'instant, quand je la vis chopper un des animaux et partir plus loin pour le manger


«  Gourmande va..tu ne venais meme pas me saluer, tu voulais juste ta nourriture, je te reconnais bien la »

Je m'étais décalée pour m'approcher de Gabriel, qui semblait encore surpris de la scène qui venait de se dérouler... Je m'étais mise sur la pointe des pieds pour lui faire un bisou sur la joue, sa petite bouille me faisait super rire.... Vraiment.

« Hey Gaby, remets moi va »

Je ne lachais pas Rexia des yeux, il était assez surprenant de me voir moi toute petite face a cette grande créature, mais je l'aimais et je savais qu'elle n'allait pas me faire de mal.
J'écoutais Gabriel, qui me parlait de la monte de Rexia, effectivement, on pouvait la monter pour aller se balader, je l'avais déjà fait une fois ou l'autre, c'était assez surprenant, mais agréable en même temps, de se sentir si haut, a l'air libre, une facon de se sentir libre vraiment.. Je sentais qu'il avait envie d'essayer mais qu'il n'était pas rassuré en même temps , j'allais alors lui proposer un petit quelque chose dont je pensais que ça lui plairait...


« Oui bien sur, on peut la monter, c'est agréable de faire une balade pour le plaisir sur son dos tu as envie d'essayer ??? Je t'accompagne si tu veux, ce n'est pas mon poids supplémentaire sur son dos qui va la déranger »

J'attendais une réponse de sa part, moi j'étais emballée par l'idée j'avais justemen envie de me changer les idées, et quoi de mieux, Rexia, Gabriel et moi, ça ne pouvait être que génial, mais est ce que Gabriel allait se sentir prêt ????

«  Viens, suis moi »

Je venais de lui prendre le bras, pour ramasser un lezard, je le mis dans la main de Gaby, et je l'agitais devant le nez de Rexia pour qu'elle vienne le prendre doucement de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas

Invité




Invité


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   Ven 9 Mar - 10:39

    Poussant tout simplement du bout du museau la lanière du sac sur l'épaule de la jeune fille, sans mettre trop de pression sur son bras pour ne pas lui faire mal ou même pire, le lui casser, mais assez pour qu'elle ne puisse pas le retenir, Rexia finit par réussir à faire tomber le sac sur le sol, rependant son contenu à ses pattes et l'odeur de lézards morts dans l'air, ce qui la fit saliver... ce n'était pas bien difficile de forcer les humains à lâcher leurs sacs, elle avait finie par prendre le coup de patte pour ça. Parfois, certains de ses maîtres aimaient bien la taquiner avec la nourriture, la cachant derrière leur dos, ou lui demandant de faire la belle pour la mériter... mais si la jeune femelle allosaure aimait ses maîtres, elle n'aimait cependant pas l'idée de faire des tours. Serte, elle savait leur obéir, mais elle n'était pas non-plus un chien-savant, et elle avait assez d'intelligence pour se sentir humiliée quand on lui demandait de se dresser, haute et droite, de se rouler dans la poussière à leurs pieds, ou encore de leur tendre la patte... parfois, elle acceptait de le faire, simplement parce qu'elle voulait leur faire plaisir, mais d'autres fois, lorsqu'elle n'était pas d'humeur, elle se contentait de piquer la nourriture et de partir la grignoter dans son coin. Jusque-là, Nyah n'avait pas était du genre à lui demander de jouer aux lézards bien dressés pour mériter sa récompense, mais ça n'empêcha pas la gourmande de vouloir avoir au plus vite sa gourmandise. Lorsque tout fut tombé au sol, elle se dépêcha de ramasser l'un des gros iguane par la queue et s'éloigna un peu, partant le grignoter tendis que les deux humains discutaient, coinçant le lézard sous son large pied et mangeant en le déchirant morceau par morceau.

    D'un air distrait, et bien qu'elle ne comprenait pas grand-chose à ce qu'ils se disaient, elle écoutait discuter les deux mammifères. C'était une habitude qu'elle avait prise depuis qu'elle n'était qu'un bébé dinosaure tout juste sortie de l'oeuf... écouter et entendre la voie de ses maîtres lui faisait du bien, la rassuré, lorsqu'elle était enfermée dans sa couveuse. Aujourd'hui, elle le faisait surtout par reflex. Et au bout d'un moment, tendis qu'elle était en train de lécher le sang du lézard, plus sucré que la plupart de celui des autres proies qu'elle avait déjà mangée, Rexia sentit que quelque-chose lui grattouillait la jambe... elle jeta un petit coup-d'oeil derrière-elle et s’aperçut que c'était le nouvel humain qu'elle voyait pour la première fois. Celui-ci eut la gentillesse de lui laisser le temps de finir d'avaler le dernier morceau qui lui restait sous la patte, puis il vint lui donner une caresse sur la joue... le dinosaure posa sur l'humain son oeil ambré brillant d’intelligence. Elle ne le connaissait pas encore... mais elle sentait de la douceur, chez-lui, une douceur que tous les humains ne pouvaient pas avoir envers un animal comme-elle, une douceur qui la poussa à pousser un étrange son entre ses crocs, un son bien plus agréable à entendre qu'un grognement... c'était plutôt un long ronronnement. Elle ne savait pas encore qui il était, mais elle sentait qu'elle l'aimait déjà, et qu'elle l'aimerait pour un bon moment. Lorsqu'il retira sa main de ses écailles rugueuse, il eut droit à un gros coup de langue affectueux sur la joue... quoi que, elle visa la joue, mais une bonne partie de son épaule fut également trempé par la salive de la créature géante à l'haleine de viande avariée... elle ne mangeait jamais de proies pourris, mais elle ne se brossait pas non-plus les dents, alors les morceaux coincés entre ses crocs pourrissaient d'eux-même.

    Voyant que Gabriel semblait encore craindre un peu la présence de la femelle, Nyah décida d'intervenir... elle lui prit le bras, lui mit l'une des gourmandises dans la mains et le força à l'agiter sous son nez. Rexia, elle, loucha un moment sur le lézard... avant d'ouvrir grand la gueule et de l'enfourner à l'intérieur, avec une bonne partie de l'avant-bras de l'humain, à l'intérieur. Ce n'était pas facile, pour une créature aussi grande qu'elle, de ne pas mordre la main qui lui donnait à manger... mais elle avait trouvée depuis longtemps le moyen de le faire sans blesser ses maîtres. En fait, elle avait couvert ses dents pointues des bous de son museau écailleux, ne faisant que frôler le bras. Puis elle repartit doucement en arrière, emportant avec elle le lézard, et laissant en souvenir un long filé de bave qui dégoulinait de la manche de Gabriel...

    Rexia se redressa, mâchouillant doucement sa gourmandise, puis l'avalant... et elle jeta un regard aux derniers lézards qu'il restait sur le sol. Il y en avait trois, et elle hésitait à les manger maintenant, ou à faire autre-chose... et finalement, sachant très bien que sa vétérinaire les emmènerait avec elle et que donc, elle pourrait bientôt les manger, elle décida de mettre sa gourmandise de côté pour faire quelque-chose qu'elle aimait vraiment beaucoup : d'un pas lent, elle se dirigea vers le côté Nord de son enclos. Là, il y avait une toute petite cabane en bois, du genre cabane à outils, qui faisait un peu tâche au milieu de ce décors naturel, mais qui avait une utilité importante à ses yeux : c'était là qu'était rangé le matériel pour monter l'allosaure, sa selle et son collier, forgé plusieurs années plus tôt par un militaire qui avait vu en elle bien plus qu'un simple animal domestique. La selle était assez grande pour pouvoir accueillir au maximum trois personnes, parfaitement adapté à la morphologie de Rexia pour pouvoir être sanglée sur son ventre, et réglable, pour le cas où elle grandirait encore... ou qu'elle grossirait. Il était possible d'installer sur cette selle une sorte de panier pouvant contenir dix personnes, un peu comme sur les éléphants dressés, mais il était rare que l'on se serve de ce panier. Et le collier, lui, servait à la diriger. Il était impossible de lui créer un mord à la morphologie de sa mâchoire, ses crocs le réduisait toujours en miette, ou, si il était assez solide pour résister, il risquait de la blesser... alors on lui avait créé cet harnachement en cuir où était attachées ses rennes, reliés par la suite à des anneaux à la selle. La monture avait apprise à tourner dans la direction où elle sentait que son cavalier tirait, à la condition que celui-ci tire assez fort pour qu'elle le sente, bien-sûr, bien-sûr.

    Bien qu'elle n'ait écoutée la conversation des deux humains que d'une oreille très distraite, beaucoup trop occupée à se régaler de sa gourmandise préférée, elle avait entendue le mots "monter", un mot que lui, par-contre, elle connaissait comme étant celui que prononçaient ses maîtres lorsqu'ils comptaient lui monter sur le dos. Et pour Rexia, rien ne lui faisait jamais plus plaisir que lorsque ses maîtres le sellaient pour venir se promener avec elle en forêt... c'était des moment très agréables de partages, où elle pouvait faire découvrir son monde sauvage à ses maîtres. Pressée d'être sellée, l'allosaure se coucha bien droite devant la cabane, facilitant ainsi la tâche à ses maîtres...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entre reptile et mammifères.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre reptile et mammifères.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Nova :: Archives des anciens RP-